Le monde merveilleux de Disneyland Hong Kong

myWPEdit Image



Higitus figitus hombacazum, je vais vous demander toute votre attention. Préparons ensembles nos paquets, et… bouclons les valises. En retard, en retard, j’ai rendez-vous quelque part… Direction l’aéroport de Samui, notre destination : Hong Kong.

myWPEdit Image

Sachant que l’on ne va nulle part en battant des nageoires, c’est, accompagnée de mon fiston, que je prends un vol vers l’infini et au-delà (dixit Buzz), vers la Perle de l’Orient.

myWPEdit Image

À l’arrivée, nous prenons le train (environ 10€) et filons sur le centre de l’île pour nous rendre à l’hôtel.

myWPEdit Image

Le lendemain, une grande journée nous attend alors, pour le dîner, point de gougères aux épinards mais une soupe de raviolis de crevettes et nouilles et hop au Taïkwain-DODOOOOoo (infidélité disneyenne en faveur de la 20th Century Fox).

myWPEdit Image

Hé hoo, hé hoo, cette virée en contrée chinoise nous invite au château de la Belle au Bois dormant chez Mickey, Minnie et tous leurs amis.

myWPEdit Image



C’est… la… Fête à Disneyland !

myWPEdit Image


Et patati et patata toute la journée ça n’arrête pas, entre les tours de manèges, de carrousel, les parades et autres animations dont je ne me remémore pas les noms…

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Et oui comme Dory, je souffre de perte de la mémoire immédiate !

myWPEdit Image


La foule, massée devant un Merlin « asiatique », que l’on croirait tout droit sorti d’une émission du Club Dorothée ou d’une parodie des inconnus (j’hésite !), empêche mon explorateur de la tribu des wapitis section 54 douzième campement (mon bambin quoi !) de profiter du spectacle.

myWPEdit Image

En maman-reine de cœur que je suis, je crie : « Qu’on leur coupe la tête » ! Je plaisante évidemment, je ne suis pas si Cruell«a» (d’Enfer !). Chaque attraction demande une longue attente, alors tous a la file indienne, indienne, indienne ou alors soyons fous je dis banco le Fast Pass !

myWPEdit Image

Au fil de la journée, se succèdent moultes Hakuna Matata, Supercalifragilisticexpialidocious et autres Salagadou, la menchikabou, la Bibidi Bobidi Bou.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Après cette expérience « magique » (de vrais Lucky Luke, chez Disney on sort son portefeuille plus vite que son ombre), et bien dans les yeux de mon indestructi-boy de rejeton, il y a quelque chose qu’hier encore n’existait pas.

myWPEdit Image


Il en faut peu pour être heureux…

myWPEdit Image

Koh Samui : nouvelle île pour une nouvelle vie

myWPEdit Image

Bye bye Bangkok, bonjour Samui… Exit le rythme effréné des grandes capitales ; après Paris, Bangkok, nous emménageons à Koh Samui, petite île tropicale baignant dans le golf de Siam. On en rêvait, on l’a fait (Yes, we can !) : J’ai troqué mon air pollué (non sans peine) pour un air frais balayé par la mer. Finis les embouteillages, les gratte-ciels et les centres commerciaux, désormais ce sera plages de sable fin, cocoteraies, montagne verdoyante et plongées à gogo.

myWPEdit Image

Nous avons trouvé une maison (une vraie pas une cahute en paille sur la plage) du côté de Bophut, près de Fisherman’s Village.

myWPEdit Image

Nous avons également trouvé une école pour notre fiston.

myWPEdit Image

Du haut de ses 20 mois, Cassius va désormais à Tiny Steps Nursery and Pre-School (2/68 Moo 1, Bophut, Koh Samui, Thaïlande, Tel: +66 (0) 7742 6941, http://samuitinysteps.com/).

myWPEdit Image

L’école est nouvelle, ouverte sur l’extérieur avec une directrice anglaise vraiment compétente : c’est le paradis (bon d’accord, c’est cool mais va falloir couper le cordon, bouh !).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

En faisant un tour pour repérer les commodités environnantes de notre maison, je découvre avec amusement mon nouveau pressing.

myWPEdit Image

Je me promène dans le petit « marché d’à côté », en face de ma rue (un chemin de poussière serait plus juste).

myWPEdit Image

Je fais connaissance avec mon nouveau boucher (la viande posée sur les étals sous 40° c’est toujours un succès : miam, miam les mouches !).

myWPEdit Image

Je salue ma nouvelle poissonnière (en grande activité de lecture de B.D !).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

 

J’achète quelques fruits et légumes (oui ça au moins je peux manger sans risque de me choper une turista carabinée !).

myWPEdit Image

Je me réjouis de la belle boutique de vêtements très tendance ; Inès de la F., Karl L. et Jean Paul G. ont de quoi pâlir d’envie (de rire !).

myWPEdit Image

Le coiffeur local a un salon vraiment chic. Au mur, il expose ses créations (tous les hommes ont la boule à zéro ; s’embête pas le coiffeur) ! Nos Jacques D. et Franck P. nationaux s’arracheraient les cheveux en le voyant !

myWPEdit Image

Bref, vous l’aurez compris, ici c’est « Plus cool la vie » !

myWPEdit Image

Il y a quand même quelques inconvénients à vivre dans la jungle : les bestioles !

myWPEdit Image

Et je ne parle pas que des moustiques qui vous empalent et vous filent la dengue.

myWPEdit Image

Nous avons fait venir le Pest control mais j’ai eu l’ingénieuse idée (que dis-je la brillantissime idée !) de vaporiser un spray anti-insecte dans un trou à l’arrière de la maison : j’ai quelque peu semé « le vent » et… récolté la tempête. Tel un film d’horreur de série Z : l’invasion soudaine et massive d’une nuée de cafards énormes (et pas les potes d’Oggy croyez-moi!), scolopendres géants, araignées gigantesques et autres rampants à vous faire frissonner !

myWPEdit Image

Taïaut les bêtes hors du trou et pour moi sauve-qui-peut ! D’habitude courageuse, j’avoue, j’ai littéralement HUUUUUUURLÉ de frousse et armée de ma bombe destructrice, le combat a été sanglant !

myWPEdit Image

J’ai remporté une victoire mais pas encore la guerre (il y a encore pas mal de « soldats » là-dessous !).

myWPEdit Image


Plus réjouissant, une petite session de deux plongées à Sail Rock avec l’excellent club du 100 Degrees East (23/5 Moo 4 | T Bophut, Ko Samui 84320, Thaïlande : Big Buddha Beach, North Coast Samui, En face du restaurant Ocean’s 11, Tel / Fax: +66 (0) 77 245 936, http://www.100degreeseast.com/).

myWPEdit Image

Service 5 étoiles (de mer ahahah !) pour ce club dont les prestations sont parfaites. À 6000 bahts par personne (140€ environ) les deux plongées (4000 bahts si résidents à Samui soit 90€ environ), ils peuvent changer ma bouteille et ranger mon matériel. Zut, ils n’appliquent pas la crème solaire. Résultat : un petit coup de chaud sur les cuisses (enfin pas si petit, aie, aie, aie !).

myWPEdit Image


Un petit creux ? Direction le Zazen Boutique Resort and Spa (Samui Ring Road, Bo Phut, 177, Moo 1, Tambon Bophut 84320 Koh Samui, Suratthani, Thaïlande, Tel: +66 7742 5085, http://www.samuizazen.com) pour un déjeuner des plus divin.

myWPEdit Image

Le cadre est magnifique avec une vue sur la baie de Bophut.

myWPEdit Image

Une décoration thaïlandaise chic et soignée baignée de verdure.

myWPEdit Image

C’est dans ce cadre enchanteur que je me délecte de quelques rouleaux de printemps frais, de raviolis ricotta épinards et autres douceurs telles que le mille-feuille.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Bref, une régalade gastronomique, une bamboula des papilles, que dis-je une fiesta culinaire.

Comme dirait (presque) Bobby McFerrin :  » (À Samui), don’t worry, be happy » !

myWPEdit Image

Vientiane (Laos), 2ème épisode

myWPEdit Image

Après une attente interminable à l’aéroport de Bangkok en compagnie d’une bande d’ivrognes asiatiques, se sifflant mignonnettes sur mignonnettes…

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Me revoici en vadrouille sur les terres laotiennes chez mon cousin Alysouk dont ses toutous-chiens me flanquent la frousse et sa maison hantée ne m’a toujours pas dévoilée son fantôme.

myWPEdit Image

Ayant déjà visité une multitude de temples et monuments la dernière fois (voici le lien vers le 1er épisode : https://bangkokdelicious.wordpress.com/2013/10/30/escapade-de-3-jours-a-vientiane-au-laos/), je propose cette fois-ci de sortir des sentiers battus ; allez, suivez le guide !

myWPEdit Image

Un passage au consulat entre paperasse à remplir et longue expectative : la course au visa, encore et encore !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Direction Buddha Park ou Xieng Khuan au sud de Vientiane (Thanon Tha Deua, Vientiane, Laos).

myWPEdit Image

Sur le chemin, nous passons devant le fameux Pont de l’Amitié qui relie le Laos de la Thaïlande. Effectivement, les côtes thaïlandaises sont de l’autre côté du Mékong !

myWPEdit Image

Vint-cinq kilomètres plus tard, me voici au « Parc Asté-bouddhix », soit au curieux et insolite Buddha Park.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Bizarrerie locale, sorte de création artistique laotienne similaire à la folie française du Palais Idéal du Facteur Cheval, le lieu abonde, fourmille, pullule, que dis-je, grouille de statues de Bouddhas.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Assis, couché, debout, de toutes les tailles, ici et là, Bouddha se décline sous toutes les formes !

myWPEdit Image

Vous l’aurez compris, dans ce sanctuaire aux allures de carton-pâte, vous trouvez « du Bouddha » en veux-tu en voilà !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Nous repassons au Wat Simuang (situé entre l’avenue Setthathirath et l’avenue Sam Sène Thaï) car un accident récent et tragique est survenu : le fameux et incontournable Marabout (le volatile, pas le type en boubou africain je vous l’ai déjà dit) s’est gravement fait empaler par une structure métallique tombée du toit en travaux.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

En face, se déroule une amusante cérémonie : la bénédiction par un moine non pas d’une personne mais… d’une automobile et d’un scooter !

myWPEdit Image

Quelques personnes sont regroupées autour du moine, elles-mêmes reliées par des fils aux deux véhicules.

myWPEdit Image

J’ai l’air de quoi avec mon Saint-Christophe moi maintenant !

myWPEdit Image


Je visite le Lak Muang, pagode récente représentant le pilier de la ville avec une sorte de « poutre de Bamako » à forme phallique plantée au centre, censée protéger la fécondité.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Merci de retirer vos souliers !

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Le long du Mékong asséché, je m’arrête observer les locaux chercher des escargots (enfin je crois) et le monument du roi Chao Anou avec sa main tendue qui signifiait autrefois aux Thaïlandais : « Arrêtez-vous là, ne pénétrez pas sur le sol laotien ».

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Envie d’un magazine ou d’un bon bouquin écrit en français, rendez-vous à « Monument Books » (124/1, Nokeokumman Rd, Ban Mixay, Vientiane, Lao PDR. Tel: +856 21 243 708, https://www.monument-books.com/laos.php).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Pour de la soie, je me rends dans la splendide demeure de Lao Textiles signé Carol Cassidy (P.O Box 5088 Vientiane, Laos, (856) 21 216205, lundi au vendredi de 8h à 12h puis de 14h à 17h, le samedi de 8h à 12h, http://www.laotextiles.com).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Une cinquantaine de femmes travaillent sur des métiers à tisser, les pièces sont magnifiques.

myWPEdit Image


Je poursuis ma promenade « tissus » au Saoban (Chao Anou Road, 97/1 Ban Watchan, Vientiane, 021 241 835, http://www.saobancrafts.com, lundi au vendredi de 9h à 20h30, dimanche de 13h à 20h30).

myWPEdit Image

Cette entreprise fait du social business et aide les populations locales via la vente d’une multitude de foulards et autres objets tissés mais également d’ustensiles type cuillères, bijoux, baguettes réalisés à partir d’aluminium de bombes larguées sur le territoire laotien pendant la guerre du Vietnam. J’adhère au concept : « Faites des cuillères pas la guerre ». J’ai acheté mais sachez que l’aluminium n’a pas été traité et donc rempli de produits chimiques donc à conserver avec précaution !

myWPEdit Image


Pour les curieux, voici à quoi ressemble l’entrée d’un hôpital local, ça donne envie de… Ne surtout pas tomber malade !

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Un vernissage au I:Cat Gallery (230-231 Thanon Settathirath, Ban Simeuang, 020 7783 9674, lundi au vendredi de 18h à 20h et w.e de 13h à 18h, http://www.facebook.com/icatgallery) pour une exposition de clichés d’un artiste colombien.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

À la différence des moustiques, les chaussures restent à l’entrée !

myWPEdit Image

La boisson fétiche du soir ? Un thé à la recette « secrète » (en fait il y a juste du thé, du citron et du miel ! Manque plus que mon lit !).

myWPEdit Image


Un arrêt au restaurant Khop Chai Deu (54 Sethathirat Road, Namphou, Vientiane, Lao PDR, +856 21 263 829, http://www.inthira.com).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Une pause au restaurant Lao Kitchen (Hengboun Road, Ban Anou, Vientiane, Lao PDR, (021) 254 332, http://lao-kitchen.com).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Une halte à la pizzeria du Soho Si Muang (221 Thanon Settathirath, Ban Simeuang,).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Un stop au Mix Bar pour un concert (Nam Phou Fountain Square, Vientiane, Laos, http://www.mixrestaurantandbar.com/).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Le plaisir des papilles est total.

myWPEdit Image

Entre Lap au poulet, riz gluant, rouleaux frits, rouleaux de printemps, pizzas et pintes de Lao Beer : « j’ai bien mangé, j’ai bien bu, j’ai la peau du ventre bien tendu : Merci petit Jésus » !

myWPEdit Image


Retour à Bangkok mon Commandant !

myWPEdit Image


Merci mon Cousin pour ces chouettes péripéties, à bientôt et « On the « road » again, again »…

myWPEdit Image

Mon 1er post sur Vientiane et ses activités :

https://bangkokdelicious.wordpress.com/2013/10/30/escapade-de-3-jours-a-vientiane-au-laos/

4 jours de farniente à Hua Hin

myWPEdit Image

Quoi de plus sympathique qu’une escapade de 4 jours loin des révoltes jaune/rouge, du bruit, de la pollution et de la folie bangkokoise ? Direction le bord de mer de Hua Hin, à 2h30 en voiture de la capitale où nous attend un programme chargé : baignade, bronzette, décontraction, bon vin, bonne bouffe et repos.

myWPEdit Image

L’Anantara Hotel (43/1 Phetkasem Beach Road, Prachuab Khirikhan 77110, 032 520 250, http://huahin.anantara.com/) est légèrement en retrait du centre de la ville et se situe en bordure de « plage ».

myWPEdit Image

Pour ne pas donner une fausse idée, Hua Hin n’est pas un spot réputé pour son sable fin et sa mer cristalline mais l’endroit a l’avantage d’être relativement près de Bangkok quand un besoin d’air se fait sentir.

myWPEdit Image

L’Hôtel est splendide, élégant, inondé de verdure.

myWPEdit Image

Nos chambres donnent sur la mer pour mon plus grand bonheur (celui des moustiques aussi d’ailleurs !).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

 

La nourriture proposée est un vrai régal : barbecue de fruits de mer et de viandes australiennes, huîtres fines de claires (et oui !), sushis, pizza à pâte fine et croustillante, salades exquises, etc.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Le soleil cogne fort donc vive le parasol sinon, bonne session Biafine ; la couleur homard est tellement sexy ! Nous avons bien bullé, l’oisiveté en grande pompe. Je résume : « splash », « plouf », « glou-glou », « gniark », « miam-miam », « zzz-zzz-zzz ». Des questions ?

Échappée de 3 jours à Hong Kong

myWPEdit Image

Si je vous dis Hong Kong… Vous pensez tout de suite à cette île, anciennement sous colonie anglaise et rétrocédée à la Chine, abondant de gratte-ciel, de tours, de buildings, de « skyscrapers » ? Ok, bien joué !

myWPEdit Image


Notre hôtel, situé dans le quartier de Central, fait face à la péninsule de Kowloon et offre une vue impressionnante sur le port. Et même qu’aussi dans celui là, y a des « marrrrins » qui chantent !

myWPEdit Image


Entre le Two International Finance Centre (416m) surnommé « le rasoir », le Central Plaza (374m), la Bank of China Tower (367m) et The Center (346m), il y a surenchère dans la hauteur des tours, à donner le vertige ! Avec l’International Commerce Centre qui culmine à 484m, record battu, qui dit mieux ?

myWPEdit Image

myWPEdit Image


À cette époque, la féérie de Noël s’empare des rues hongkongaises, un spectacle réjouissant pour cette escapade familiale.

myWPEdit Image

Aaah la magie de Noël…

myWPEdit Image


Le fameux tramway hongkongais sillonne les rues.

myWPEdit Image

La signalisation routière bilingue en anglais et en chinois est un sacré plus par rapport à la Chine continentale. Oui, oui, je vous assure, pour moi, ces pancartes illustrées de sinogrammes c’est du chinois* ! (* Blague vraiment naze peut-être mais remarque pertinente néanmoins !)

myWPEdit Image


Au sein de Hong Kong Park, une promenade agréable dans la verdure avec la visite du Flagstaff House Museum Of Tea Ware ou Musée du thé (10 Cotton Tree Drive, Hong Kong, +852 2869 0690).

myWPEdit Image

Vous y découvrez le cérémonial du thé et admirez une collection incroyable de théières (dit comme ça, ça peut paraître naze, mais c’est tout de même un endroit sympa). Peut-être apercevrez-vous d’ailleurs le Chapelier, le Lièvre de mars et le Loir, car ici, c’est un peu comme dans Alice au pays des merveilles, c’est toujours l’heure du thé !

myWPEdit Image


La péninsule de Kowloon fait face à l’île. Pour traverser, nous prenons le Star Ferry.

myWPEdit Image

Mon petit fiston est fasciné…

myWPEdit Image


La promenade sur l’esplanade est fort agréable, entre spectacles de rue, vendeurs de calamars frits et associations caritatives.

myWPEdit Image


On se croit un peu sur les planches, pas celle de Deauville mais c’est tout comme ! Entourée de gweilo, cette fois, la star… C’est moi !

myWPEdit Image


Pour prendre un peu de hauteur, direction le Pic Victoria qui s’élève à 554 mètres.

myWPEdit Image

Le funiculaire, construit en 1888, appelé le Peak Tram, relie le quartier de Central au sommet de Victoria Peak.

myWPEdit Image

La montée ou descente coûte 40 HK$ (soit 4€) et dure 10 minutes.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

En haut, la vue est grandiose.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Plusieurs balades sont proposées avec des circuits plus ou moins grands : de 2,5km à plus de 10km. En haut, c’est le « double effet Kisscool », en gros « c’est frais mais c’est pas grave » ! Après ce bol d’air pur dans la « montagne », je n’ai qu’un mot : Yalalahihou !

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Un quartier intéressant : celui de Wan Chai. Tous les jours, le marché abonde de produits frais (du moins on espère !).

myWPEdit Image

Poissons, viandes, fruits et légumes s’affichent sur les étals. Moultes couleurs, diverses odeurs, pour mon grand bonheur !

myWPEdit Image


Immanquable avant de partir, n’oubliez pas de déguster une délicieuse Wonton Noodle soup (Potage de nouilles et raviolis aux crevettes), celle avec de vraies crevettes, cuisinée dans une vraie cuisine, pas dans les toilettes d’un appartement raviolis ou encore de goûter au fameux riz cantonais, oui, un vrai de vrai, pas celui avec des petits pois et des dés de jambon, servi dans certains bouis-bouis asiatiques parisiens.

myWPEdit Image


Pour découvrir l’île davantage, voici un petit bonus ; les liens vers mon ancien blog qui relate une autre escapade à Hong Kong :
Jour 1 : http://lauraleberre.canalblog.com/archives/2008/10/07/10856698.html
Jour 2 : http://lauraleberre.canalblog.com/archives/2008/10/08/10871986.html
Jour 3 : http://lauraleberre.canalblog.com/archives/2008/10/09/10883097.html
Jours 4 et 5 : http://lauraleberre.canalblog.com/archives/2008/10/10/10896136.html

Comme je sais que vous parlez cantonais, si, si, ne soyez pas modeste, vous connaissez les mots « wok », « dimsum », « mah-jong » et « longane », alors vous voyez ! Et bien, je vous dis 再見* (* Au revoir).

myWPEdit Image

Escapade de 3 jours à Vientiane au Laos

myWPEdit Image

Après un vol d’1h sans encombre, une attente interminable à l’immigration de l’aéroport de Vientiane, capitale du Laos ; 1200 bahts (30€), une photo retrouvée miraculeusement au fond de mon portefeuille et un visa plus tard, me voici sur la terre de mes aïeux : le Laos.

myWPEdit Image

Sabaidee ! En guise de comité d’accueil, mon cousin Alysouk. Point de ressemblance physique vous me direz, allez cherchez bien…

myWPEdit Image

Non vraiment pas ? Ok je vous explique : nos grands-mères laotiennes étaient soeurs mais la mienne, ma grand-mère paternelle, a épousé un militaire breton (mon grand-père paternel) et la sienne… un Laotien, pardi !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Vous me suivez ?

myWPEdit Image


Prenons un tuk-tuk pour une virée dans la maison de la soeur de ma grand-mère paternelle, décédée il y a plusieurs mois, mais où certaines pièces sont restées intactes.

myWPEdit Image


Venue en 2009, voici quelques clichés de l’époque, du wat familial, de la tante, etc.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Le temps fait son oeuvre et la poussière prend ses marques.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Voici également quelques vieux clichés de ma grand-mère paternelle…

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image


De mes arrière-grands-parents, les parents de ma grand-mère…

myWPEdit Image


Nous filons chez Alysouk poser les bagages. Attention, je suis prévenue, il y a des serpents, des fourmis rouges, des scorpions, des lézards, que des bestioles affectueuses dites-moi. Mais à vrai dire, ce qui me flanque la frousse, ce sont ses « toutous-chiens » ! Et c’est parti pour des hurlements, on dirait une décérébrée qui fait des vocalises !

myWPEdit Image


La maison d’Alysouk ressemble à un petit musée avec des buddhas magnifiques chinés ici et là, des bols pour offrandes, des canapés colorés et des photographies immenses accrochées aux murs.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Ma chambre est charmante. Seul petit détail, la maison est soit disant hantée par un petit garçon dixit les Laotiens. On va quand même pas la jouer remake du 6ème sens, hein mon pt’it gars ?!

myWPEdit Image


Les visites commencent, enfin dès qu’on aura réparé le pneu crevé ! Les aléas du direct, pas de violence, c’est les vacances ou du moins, c’est toujours comme ça, faut s’habituer, pas être pressés.

myWPEdit Image

Et comme on aime le comique de répétition, il fallait bien remplacer cette fichue roue par un autre pneu crevé !

myWPEdit Image


Le wat Simuang ou Vat Simuong, situé entre l’avenue Setthathirath et l’avenue Sam Sène Thaï, est le sanctuaire bouddhiste le plus vénéré de Vientiane.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Construit en 1563, son histoire tragique est contée ici : http://www.watsimuang.com/about-watsimuang.html.

myWPEdit Image

Le gardien de ce Wat ? Un marabout africain venant du coin de Paksé. Ah vous vous dites, que fait un marabout africain dans un temple bouddhiste ?

myWPEdit Image

Peut-être parce que je vous parle d’un oiseau pas d’un type en boubou avec des grigris partout !

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Le Pha That Luang (Ouvert tous les jours de 8h à 12h puis de 13h à 16h. Ticket d’entrée : 5000 kips soit 0,50€) est un immense stupa doré.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

C’est le monument le plus sacré du pays, il est censé contenir un cheveu de Bouddha. Quelqu’un a pensé aux analyses ADN, au cas où ce n’est pas le sien ? Bon, on ne va pas casser le mythe n’est-ce pas ?

myWPEdit Image


Le marché à côté du Pha That Luang regorge de plats et mets en sauce, en grillade, en marinade, etc.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Des tambouilles de toutes sortes plus ou moins appétissantes se mêlent aux fumets plus ou moins enivrants.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Une scène de vie qui me régale…

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Enfin la tripouille là, je ne suis pas sûre…

myWPEdit Image


Un tour pour (re)découvrir le Wat Phra Kèo (Setthathirath Rd, Vientiane, Laos).

myWPEdit Image

L’entrée de cet édifice religieux coûte 5000 kips soit 0,5€.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Cet ancien temple royal transformé en musée d’art religieux a probablement été construit au XVIe siècle sous le règne de Setthathirat pour abriter le fameux Bouddha d’Émeraude, qui est exposé au Wat Phra Keo de Bangkok en Thaïlande (https://bangkokdelicious.wordpress.com/2012/11/24/grand-palais-et-wat-prah-keo/).

myWPEdit Image


Le Patuxai, aussi appelé Arc de triomphe se situe au centre de Vientiane.

myWPEdit Image

Bâti entre 1957 et 1969, il est dédié aux personnes ayant combattu lors de l’indépendance du pays envers la France.

myWPEdit Image

Campé à l’extrémité de l’avenue Lang Xang, l’arche est d’architecture laotienne, décorée de créatures mythologiques telles que le kinnari (mi femme, mi oiseau).

myWPEdit Image

Le monument comporte cinq tours qui représentent les cinq principes de coexistence entre les nations du monde.

myWPEdit Image

Elles représentent également les cinq principes bouddhistes d’« amabilité réfléchie, flexibilité, honnêteté, honneur et prospérité ». Tiens, je vous sens pensifs tout à coup, c’est cette seconde philosophie qui vous perturbe ?

myWPEdit Image


La Pagode Chinoise ou « Wat Djin » est isolée, il n’y a pas un touriste, il n’y a personne du tout d’ailleurs.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Avec Alysouk, nous flânons et déambulons de pièces en pièces, croisant les seuls hôtes présents : des chats !

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Le Wat Sisaket ou Vat Sisakhet (Ouvert tous les jours de 8h à 12h et de 13h à 16h. Ticket d’entrée : 5000 kips soit 0,50€) est le plus vieux temple de Vientiane.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Édifié entre 1819 et 1824 sur l’ordre du roi Anouvong. Le cloître abrite une incroyable collection de statues de Bouddha.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Le Sim ou sanctuaire dont les peintures murales sont les plus anciennes de Vientiane est magnifique et la pagode offre un superbe plafond à caissons et des murs décorés de fresques polychromes. Dommage que les peintures soient aussi défraîchies, on distingue à peine ce qu’elles représentent. La conservation du patrimoine, nous n’y sommes pas encore !

myWPEdit Image

Côté restauration, voici quelques bonnes adresses :
Un petit déjeuner fruité et vitaminé au Fruit Heaven (Heng Boon Road, Ban Hey Sok. 060 Vientiane, Laos / Tel : 02055396898).

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Pour le déjeuner, un Pho, soupe de nouilles, légumes et poulet au Tongkhan Coffee Shop (020 2320 0243).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Un succulent lap de poulet, commandé sans chili et non pimenté accompagné de riz (35000 kip soit 3,5€) au Patu Xay Café (325/25 Sibounheung Road, Chanthabouly District, Vientiane, Laos / tél : 856-21 21 76 75).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Et en dessert, je craque pour un éclair au chocolat, oh la gourmande. Oui, il me faisait de l’œil vous comprenez !

myWPEdit Image


Un goûter au Joma Phontan Bakery Café (Dongpaina Rd entre Sengdara gym et the Water Tower) avec un muffin au chocolat (12000 kip soit 1,20€).

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Un dîner au Chokdee Cafe (FA Ngum Road, le long du Mékong, en face de l’arrêt de bus « Vientiane Lao PDR) avec ses bières belges, ses collections de Tintin et ses steaks beurre maître d’hôtel (70 000 kip soit 7€), un régal.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Une pizza à pâte fine et croustillante, un panini à se damner, rendez-vous au Soho Si Muang – Pizzeria and Rotisserie.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Avec des patrons extras : Van et Joseph, l’établissement est situé sur Setthathirath road, à côté de l’i:cat gallery (Tél : 020 5497 1273 / 021 255 166).

myWPEdit Image


3 jours d’évasion sur la terre de mes ancêtres où j’emporte un tas de chouettes souvenirs…

myWPEdit Image

Merci à mon drôle de loustic de cousin. « Khop chay » pour tout, « La kone »…

myWPEdit Image

Et bisous d’« eskibuddha » !

myWPEdit Image

Escapade à Koh Samui et plongées à Sail Rock

myWPEdit Image

Exit le marasme ambiant de la capitale, direction la belle île de Koh Samui. À ma grande mauvaise surprise, une heure de vol placée sous le signe de la vodka ! Assis sur le siège d’à côté, un sac à vin russe qui refoule des pores et du goulot. Vêtu d’une doudoune (ah quand même, c’est qu’il avait peur de pas assez macérer comme ça l’animal !), le cubi humain me souffle sans interruption son haleine fétide aux relents de bibine ; au secours, laissez moi sortir !

myWPEdit Image

Oui, précisons tout de même qu’il n’est que 7h du matin donc je suppose qu’il sort de soirée ! Il sent mauvais c’est une chose mais en cadeau il hurle des phrases incompréhensibles à son copain placé 6 places plus loin (Un truc du genre : « Da, da, YA p’yan, ya mogu, moy sosed prekrasna ! »). Bref, du bonheur en barre mais le bonus, c’est que Monsieur « Sans gêne à l’haleine de chacal » met la musique de son téléphone portable en haut parleur. S’il écoutait « Radio Nova » encore je ne dis pas mais là franchement, en plus d’être mal élevé, sa soupe musicale est ringarde ! Trop, c’est trop, je soumets l’idée à « Sergeï Relou, ch’pus du bec » de prendre un chewing gum (non j’en ai rêvé, j’ai pas osé, il est costaud quand même!), en revanche, je lui demande de mettre ses écouteurs en lui montrant les miens. Et là, il me répond que non merci, il n’a pas besoin de mes écouteurs, il préfère écouter sa musique haut et fort ! Heu comment te dire, apparemment tu ne comprends pas l’anglais, ce ne sont pas mes écouteurs que je te propose c’est plutôt un ultimatum pour que tu mettes les tiens ! Bien, bien, rien à faire donc je n’ai plus qu’à me coller à mon cher et tendre comme une bernique sur le siège d’à côté et attendre que l’heure se passe !

myWPEdit Image


Arrivés à Samui, je reprends enfin mon souffle… Un grand soleil et la baignade nous attendent. Des copains qui habitent Samui passent nous prendre pour déjeuner et nous emmènent au sud-ouest de l’île, dans un endroit encore préservé sur la plage de Taling Ngam, au restaurant « The Five Islands » (Taling Ngam, Koh Samui, Thaïlande).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Situé en face des 5 îles, ce restaurant ouvert sur la plage à l’architecture typique du pays propose une cuisine thaïe et western. L’endroit est superbe, l’emplacement idéal et la nourriture exquise.

myWPEdit Image


Autre bonne pioche culinaire : le restaurant français « The Boudoir » (Soi 1 | Mae Nam, Koh Samui, Thaïlande, sur réservation uniquement : 08 578 310 31).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

L’accueil des patrons, Patrice et Magalie est charmant. La cuisine est délicieuse, les portions plus que généreuses, un vrai régal !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Mention spéciale pour les viandes extra tendres, la salade servie dans un saladier familial, les haricots verts fondants et assaisonnés à la perfection.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

 

Au Boudoir, ils se plient en quatre pour nous faire plaisir et mettent les petits plats dans les grands, pour sûr, on reviendra.

myWPEdit Image

Je leur tire mon chapeau, un grand bravo !

myWPEdit Image


Au programme de ce long week-end, une matinée plongée sur le site de Sail Rock au large de Koh Phangan.

myWPEdit Image

Il est 7h du matin, il y a du vent, la mer est agitée, houla, ça va secouer dans le bateau. Nous voici embarqués avec tout notre matériel à bord d’un speed boat transformé pour la journée en véritable tape-cul. Pendant plus d’une heure (temps pour rejoindre le site de plongée de Sail Rock), nous sautons comme des crêpes, glissons de la banquette sur une mer d’huile en ébullition. Entre creux et bosses, nous nous tassons toutes les vertèbres et nos cervicales manquent de faire le coup du lapin. Tous les autres plongeurs du bateau sont malades sauf les instructeurs, les divemasters, Léo et moi. Résultat, nous nous accrochons, nous écorchons les genoux et nous cognons les coudes contre les barres. Nous sommes trempés mais heureux. Qu’est-ce qu’on ne fait pas par passion…

myWPEdit Image

Une fois sur le site, hop à l’eau !

myWPEdit Image

Une descente à 32 mètres où l’on ne voit pas à une palme !

myWPEdit Image

Les fonds sont troubles et il faut être attentif pour ne pas perdre son buddy. À 33 mètres, mauvaise surprise : un immense filet de pêche a dû céder d’un bateau de pêcheurs et recouvre tout un pan de roche avec une multitude de poissons coincés vivants et donc condamnés à mourir. Je tente de casser le filet pour en libérer, mais impossible, et je ne peux rester plus longtemps à cette profondeur, mon ordinateur de plongée m’indique de remonter, j’enrage ! Avec ce garde-manger, les requins bouledogues devraient revenir sur le site bientôt, attirés comme des aimants !

myWPEdit Image

La plongée se poursuit et en remontant nous sommes émerveillés par un banc de grands barracudas mesurant au moins 1,50m.

myWPEdit Image

De nombreux mérous géants croisent notre promenade aquatique. Une multitude de crevettes, murènes géantes, carangues, barracudas, fusilliers, platax, poissons anges, poissons papillons, poissons scorpions, etc., complètent le tableau sous-marin.

myWPEdit Image
myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Nom d’un krill, aucun requin-baleine ne daigne pointer le bout de ses nageoires, tant pis, c’est l’jeu ma pauvre Lucette ! Nous entrons dans la célèbre «cheminée», sorte de grotte verticale à 18m et ressortons à une dizaine de mètres dans un puits de lumière… Oh la belle bleue !

myWPEdit Image

myWPEdit Image


3 jours au paradis, bye bye Samui…

myWPEdit Image

Koh Tao 3ème édition : passage du PADI de plongée à l’air enrichi Nitrox

myWPEdit Image

Un nouveau périple à Koh Tao avec un programme comme toujours intensément chargé : plongées, baignades, massages, repos, apéros, barbecues et bonnes bouffes.

myWPEdit Image


De Bangkok, un vol d’1h avec la compagnie Nok Air et ses coucous roses bonbons au bec d’oiseau. Atterrissage à Chumphon pour prendre le bateau.

myWPEdit Image

2h de traversée pour arriver au paradis… des plongeurs !

myWPEdit Image


Objectif de la semaine : passer la spécialisation Nitrox c’est à dire un diplôme permettant de plonger à l’air enrichi et pouvoir rester plus longtemps à des profondeurs allant de 18 à 30 mètres.Retour sur les bancs de l’école PADI de l’excellent et recommandé centre de plongée du Sairee Cottage (10/1 Sairee beach, Koh Tao 84360, Thaïlande, http://www.saireecottagediving.com/)

myWPEdit Image

myWPEdit Image


La théorie passée, en anglais s’il vous plaît, et le test écrit validé, place à la pratique (qui ne change pas, sauf vérification de notre pourcentage d’oxygène et réglage de nos ordinateurs de plongée). Vous voyez ma jolie bouteille verte et jaune ? Coucou c’est moi!

myWPEdit Image


Chaque matin, le RDV est à 7h au centre afin de préparer notre matériel et ensuite rejoindre le bateau au port.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Après une heure en moyenne de mer, hop on peut se mettre à l’eau.

myWPEdit Image

Et entre 2 plongées, baignade, allez cap, je saute du pont !

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Comme nous sommes des chanceux, nous croisons une fille aux cheveux rouges qui nous a dit vouloir « partir là-bas » (on a rien compris, en plus elle porte une queue de poisson et parle en chantant !).

myWPEdit Image


Dans la lignée des navets de série Z, tels que « Cléopâtre, reine du kung-fu », « L’attaque de la Moussaka Géante » ou encore « Blacula, le Vampire Noir », nous rencontrons le « requin-cascadeur » de l’excellent film « Mega Shark vs. Giant Octopus! ». Dans ce grand moment de cinéma, un mégalodon (je croyais qu’ils avaient tous disparu depuis 1,5 millions d’années mais bon !), par je ne sais quel pouvoir de malade, arrive à sauter à une altitude telle qu’il croque un avion en plein vol (Oui, oui, faut faire gaffe quand tu prends l’avion, ça peut-être dangereux si tu passes au-dessus de l’océan, au passage, je blackliste la compagnie aérienne Condor Airlines, trop risqué !).

myWPEdit Image


Pour preuve : http://www.youtube.com/watch?v=I16_8l0yS-g

myWPEdit Image


Blague à part, à Koh Tao, la faune et la flore sont beaucoup plus « calmes » et bien moins extravagantes.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Cette fois-ci, ni requin-baleine ni requin pointe noire en vue dans les masques.

myWPEdit Image

 



myWPEdit Image



Nous partons à la découverte du fabuleux site de Sail Rock avec des batfish orbiculate, aussi appelé platax orbic, par milliers.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Retour sur le site de Chumphon Pinnacle mais point de requins baleines cette fois, snif !

myWPEdit Image


Très belle plongée à South West Pinnacle avec ses bancs de barracudas, ses mérous géants, etc.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

 


À 21,7 mètres, je suis pincée par Bernard que je trouvais rigolo de prendre en photo mais apparemment pas lui !

myWPEdit Image


Je rêve d’un bon plateau de fruits de mer et à cet instant de moules-frites au vin blanc et à la crème puisqu’une forêt de moules géantes s’offre à mes yeux.

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Retour sur le site de l’épave du Sattakut HTMS, avec son invasion de plongeurs.

myWPEdit Image

ça rentre, ça sort de là comme dans un moulin.

Et paf un coup de palme par ci, et pif je te pousse pour prendre ma photo.

myWPEdit Image

Mais cela dit, si on gomme tout le monde, l’épave est vraiment chouette.

myWPEdit Image


Le site de Tha Tien et ses caves étroites pour un effet spéléo.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Le site de Lights house Bay ne présente pas d’intérêt, à part du corail, il n’y a rien à voir. Des bateaux débarquent des snorkelers en gilets oranges à la pelle dans un espace d’eau minuscule et bien délimité.

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Une bière au soleil couchant au Sairee Cottage (10/1 Sairee beach, Koh Tao 84360, Thaïlande)

myWPEdit Image

avec son barbecue le soir, ses salades (notamment celle aux crevettes à 150 bahts) ses succulentes pizzas (environ 200 bahts), et leurs délicieux springrolls aux crevettes (60 bahts). Un déjeuner les pieds dans le sable avec une vue sur la mer, what else ?

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Pour le petit déjeuner, une petite pause au bord de la piscine du Butter Cafe (10/1 Sairee beach, Koh Tao 84360, Thaïlande)

myWPEdit Image

avec le très complet « Irish breakfast » (180 bahts), comprenant un oeuf, du bacon aux herbes, une saucisse, des haricots blancs à la tomate, des champignons, un rösti de pomme de terre, un toast et comme boisson au choix, un thé, un café ou un jus de fruits.

myWPEdit Image

À la carte, pleins de brownies, cookies, omelettes, toast, etc.

myWPEdit Image


Trop de vent pour l’île de Hang Yuan…

myWPEdit Image

Aucun bateau ne veut risquer sa coque avec la traversée alors pour 150 bahts par tête, on attrape un taxi pour nous rendre l’autre côté de l’île, à l’abri du vent, sur la plage de Tanote Bay pour profiter d’une baignade sur des fonds sablonneux.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Le temps se gâte, hop, hop, hop, hauts les K-Way bananes !

myWPEdit Image


Il est l’heure de reprendre le bateau, Koh Tao à bientôt !

myWPEdit Image

Île de Koh Tao avec les copains, entre plongée et farniente

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Rendez-vous sur un quai de gare avec nos potos venus s’initier au plaisir des vacances au Royaume de Siam.

myWPEdit Image

Chouettes retrouvailles au bord des rails, plus qu’à attendre la belle locomotive qui doit nous mener à Chumphon.

myWPEdit Image

Destination choisie : Koh Tao.

myWPEdit Image

Avec 2h de retard, quoi de plus sympa qu’un apéro improvisé à quai, le temps pour notre moyen de locomotion de faire son entrée.

myWPEdit Image

Après avoir posé nos affaires, rendez-vous autour d’un petit dîner des plus folklos au restaurant du train.

myWPEdit Image
myWPEdit Image
Entre une serveuse mal aimable (se radoucissant au fur et à mesure des commandes de bières, tiens, tiens, c’est surprenant!), des coups de wagons qui s’entrechoquent, un roulis similaire à un cargo, nous voici dans l’ambiance vieux wagon d’autrefois.
myWPEdit Image

La nourriture est plutôt pas mal, à 160 bahts (4€) le set composé de plusieurs plats, nos estomacs sont ravis.

myWPEdit Image

C’est parti mon kiki, la vitesse commence à lancer la bête…

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Côté couchettes, nous avons obtenu des 2ndes classes mais au prix des 1ères, bande d’arnaqueurs… Entre un ronfleur (enfin un moteur), des néons puissants et une collectivité obligatoire, c’est plutôt marrant, c’est sans compter le froid de canard de la clim. Un conseil, prévoyez un bon pull et un pantalon pour la nuit! Comme un brin d’aventure… j’adore !

myWPEdit Image

Au petit matin, roulez jeunesse dans une navette qui fonce comme un bolide. Vient la traversée bateau, 2h30 sous un cagnard d’enfer, voilà, voilà, je ne suis pas encore arrivée que mon front nez est écarlate, salut Rudolph !

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Sur place, nous filons au même hôtel que la dernière fois : le Seashell Resort (9/1 Sairee Beach, Ko Tao, 84360, Thaïlande) et questions restos, je vous redonne les mêmes bons plans car ils n’ont pas changé, toujours un délice : le Su Chili (Sairee Main road, Koh Tao, Thaïlande), le Porto Bello (Sairee Beach, Koh Tao, Thaïlande), le Sairee Sairee (30/10, Moo1, Sairee Beach 84360, Suratthani, Thaïlande), etc. Voici le lien de mon précédent post avec toutes les infos :
https://bangkokdelicious.wordpress.com/2012/10/25/ile-de-koh-tao-plongee-avec-les-requins-baleines-ou-whale-sharks/
Nous testons le massage local dans une ambiance plutôt « collective » et mouvementée au Salon du Silver Sands (Sairee village, Koh Tao, Thaïlande).

myWPEdit Image

Pas le calme fou, ça ricane, ça papote dans tous les sens, pour la tranquillité, on repassera ! En plus ma masseuse, se moque de ma pomme toute rouge, merci pour le tact !

myWPEdit Image

En revanche, une perle vient d’ouvrir, le Spa Aurori (Sairee Village North, Koh Tao, Surat Thani 84360). Ouvert de 10h à 00h, cet endroit est un havre de paix niché au cœur du village de Sairee et de son ambiance folle entre bars et fiesta (http://www.spaaurori.com). Les masseuses sont extraordinairement douces et qualifiées (pas des masseuses improvisées comme on trouve souvent dans les salons à 4 sous). Question tarif, les prix sont doux et l’évasion garantie.

myWPEdit Image

Les couchers de soleil, les apéros sur la plage, la douceur des îles, quel bonheur…

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Le paradis des moustiques également, donc ne zappez pas votre répulsif en spray, reçu 5 sur 5 !

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Question plage, nous louons un long tail boat (600 bahts soit 15€ à 4 personnes) pour un aller-retour sur l’île de Koh Nang Yuan en face de Sairree.

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Un droit d’entrée de 100 bahts soit 2,5€) par personne est exigé et sur le site, au demeurant magnifique, malgré la foule de chinois et japonais en tenus de bain et gilets de sauvetage orange dans 70 cm d’eau, ah mais oui, des fois qu’ils boiraient la tasse !

myWPEdit Image

Les eaux sont cristallines et le paysage de carte postal est absolument incroyable, faudrait juste gommer tous ces gens.
Merci Photoshop !

myWPEdit Image

Pour la plongée, réveil 5h30 pour un départ à 6h. Ah quand même…

myWPEdit Image

Je sais qu’il faut être matinal mais c’est plutôt rude en vacances, non !

myWPEdit Image

Cette fois, nous n’allons pas sur Chumphon Pinnacles (dommage des plongeurs ont vu les requins baleines comme nous la dernière fois) ou à l’épave de Sattakut Wreck, mais découvrons le site de Southwest Pinnacles avec ses grands tombants de 28 mètres, ses bancs de barracudas et ses mérous géants.

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Le site de Shark island nous offre une tortue.

myWPEdit Image

Celui de White Rock, de splendides anémones bleues, mérous et raies à points bleus.

myWPEdit Image

Le site de Japanese Garden est un paradis à arbres de Noel (ou christmas Tree).

myWPEdit Image

Le site de Red Rock possède des coraux magnifiques et sur Twins, les requins pointes noires se promènent à une dizaine de mètres du bord d’une des 3 plages de Koh Nang Yuan (pratique avec la bouteille et tout l’équipement de plongée dans à peine 1 mètre d’eau ! On ferait mieux d’y aller en snorkeling !).

myWPEdit Image

Et partout des ballistes (ou Triggerfish) plutôt mal lunés qui chargent le premier venu ! Héhé, tout doux l’animal ! Et des multitudes d’autres poissons communs.

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Pendant le séjour, j’ai fêté ma 50ème plongée, alors j’ai enlevé le bas bien évidemment !

myWPEdit Image

Humour, je plaisante, je fais une pirouette, un vœu et souffle mes 50 bulles… Koh Tao, à bientôt.

myWPEdit Image

Croisière de plongée aux îles Similan

myWPEdit Image

La combinaison, le masque, les palmes, les gants, le BCD (gilet), le détendeur, l’appareil photos, la lampe, le carnet de plongée, les cartes PADI, les maillots de bain, 2/3 vêtements, et hop, la valise est bouclée ! Un vol direction Phuket. En salle d’embarquement, deux caricatures à peine trentenaires retiennent mon attention : « Elle » avec ses perles, son châle et son short customisé d’un blason, « Lui », en tenue de safari datant du siècle dernier tout de beige et blanc vêtu, avec son chapeau, sa chemise à boutons de manchette, son boléro, ses souliers de rangers. Faudrait peut-être les prévenir qu’il n’y a ni lion ni zèbre à Phuket ?

Sur place, nous rejoignons nos copains venus de Paris, Nath et Cyril, pour cette commune exploration des fonds marins des fameuses îles Similan.

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Nous embarquons sur l’Hallelujah, un bateau de 35 mètres de long (115 pieds) et 8 mètres de large (25 pieds) ; l’un des plus grands bateaux de croisière aux îles Similan.

myWPEdit Image

À bord, 4 grands ponts, dix chambres climatisées pourvues de lits jumeaux, deux chambres doubles.

myWPEdit Image

Chaque chambre dispose de sa salle de bain privative, un luxe pour un bateau de ce type qui généralement propose des sanitaires collectifs. Des produits d’hygiène biodégradables sont à disposition dans les cabines (ai déjà les miens respectueux également de l’environnement mais c’est une bonne surprise).

myWPEdit Image

La plupart des plongeurs ayant rejoint la croisière sont des professionnels japonais, journalistes pour des magazines de plongée. Et parmi eux, une pointure de la photographie sous-marine nippone, le célèbre Kobayashi Yuichi (illustre inconnu pour nous !). Un feu d’artifice (un vrai, pas 3 pétards !) sur le pont sonne le départ…
Une première nuit blanche, car la traversée vers les sites est bruyante. Impossible de dormir entre les vrombissements du moteur, des objets qui valsent dans les cales, le chaud/froid alterné de l’air, etc. Réveil 6h30, un brin sur les rotules mais avec une vue imprenable sur l’océan.

myWPEdit Image

Côté planning, tout est réglé comme du papier à musique. Chaque jour, le réveil est à 6h30 (et on appelle ça des vacances !). À 7h commence le brief de la première plongée (tu dis oui, tu souris même si tu dors encore). De 7h30 à 8h30, la première plongée (Aaaaah que du bonheur, poissons et coraux sont bien au rendez-vous).

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Petite invention de Nath et moi-même : le dancing stop au son du Gangnam Style ! Nous sommes tout de même sérieuses, nous effectuons également le réel safety stop (3 minutes à 5 mètres) dans les règles de l’art bien que beaucoup moins marrant ! Voici la vidéo, début de la chorégraphie à 2 minutes 45 : http://vimeo.com/63120910

myWPEdit Image

À 9h, ding ding ding, le petit-déjeuner est servi (hors croissants, œufs au plat ou fruits, les soupes de nouilles japonaises sont exquises !). Vers 9h30, lorsqu’il y a une plage à proximité, nous sommes débarqués par le zodiac sur la plage.

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Le programme : barboter dans les tant réputées eaux cristallines des Similan, se dégourdir les jambes sur la terre ferme, monter admirer la vue, jouer comme des gosses, profiter en somme !

myWPEdit Image
myWPEdit Image

À 11h, le brief de la deuxième plongée interrompt les galipettes et autres pitreries du genre.

myWPEdit Image

À 11h30, à l’eau pour une autre plongée, l’occasion de découvrir encore et toujours l’incroyable richesse des fonds, avec une faune et une flore à couper le souffle (enfin on arrête pas sa respiration sous l’eau pour autant !).

myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image

À 13h, miam miam, le déjeuner est prêt (et toujours une cuisine délicieuse). À 15h, troisième brief pour un jump à la mer à 15h30. 16h30, c’est l’heure du goûter, chic, chic, chouette, c’est trop bon ! Aux alentours de 18h, dernier brief pour la plongée de nuit (le premier jour seulement) ou la plongée au coucher du soleil (pour les jours suivants). Quelle effervescence sous l’eau en fin de journée, ça fuse dans tous les sens, c’est l’heure de la chasse pour les poissons, tout comme nous, le dîner est servi à 20h.

myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image

Après, ces journées bien remplies, place à l’apéro, les godets entre potes sur le pont, la ricanade, la détente, les blagues et le débrief (informel celui-là !) de la magnifique journée, la lecture, la recherche dans les bouquins des poissons vus et/ou photographiés, l’heure également de remplir nos carnets de plongées.

myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image

L’équipe d’encadrement du Big Blue est extra et n’est pas en reste pour veiller avec nous. Sympa la bonne marrade, mais qui reprendra une bière ?

myWPEdit Image

Extinction des feux à 1h, bonne nuit et… à dans 5 heures ½ !

Nous parcourons les sites de The Similan Islands (West of Eden, Anitas reef, Elephant Head), Koh Bon, Koh Tachai, l’épave du Boon Sung Wreck et le très réputé site de plongée de Richelieu Rock. 14 plongées pendant lesquelles défilent : tortues, rascasses volantes, holothuries géantes, rougets à nageoires jaunes formant des bancs denses, poissons-clowns à deux ou trois bandes (je les croyais si mignons, et bien en réalité ils se mangent entre congénères, autant dire que je ne verrai plus Némo du même oeil !), murènes-léopards, murènes frangées, platax (je suis fan des batfishes si curieux), balistes, gaterins rayés, poissons-diables (gare à leurs épines venimeuses), poissons perroquets, poulpes, sèches, diodons ou poissons porc-épic, carangues, barracudas, balistes olivâtres (à fuir car plutôt agressifs si l’on se trouve sur leur territoire, hein Nath ?), mérous, cobras de mer, etc.

myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image

J’ai enfin vu des poissons fantômes (ghost pipefish) et mon tout premier hippocampe (oui séquence émotion, chabadabada, chabadabada !).

myWPEdit Image

En revanche, pas l’aileron d’un requin (encore moins baleine) et pas l’ombre d’une manta ! Encore une fois, ces diables des mers tant attendus se sont bien planqués et ont gagné la partie de cache-cache. Avec les 32 degrés dans l’eau sur certains sites, les coraux meurent, les poissons désertes et à fortiori, les gros spécimens migrent à leur tour. Mais j’y crois, je vous verrai un jour, je vous verrai, zen !

myWPEdit Image

Pendant la semaine, je remporte la palme de la tête de canard avec un énorme coup de soleil sur les lèvres. Résultat, une bouche énorme avec des lèvres au-delà du pulpeux ! C’est tellement boursoufflé que je ne peux plus fermer ma bouche (du coup, je bave et ai du mal à serrer mon détendeur !). Au top du glamour, je suis un peu Angelina mais « Pas Jolie » !

Côté coupe, entre vents et mer, mes cheveux prennent des allures excentriques.

myWPEdit Image

Entre coiffure « Vivelle de Dop Effet Béton » et côté bombé « laque Elnett Absolute Fixation Ultra-Forte », je révèle clairement la déesse qui en en moi… ou pas !

Une aventure fabuleuse, extraordinaire, magique, à vivre ou à revivre sans modération.

myWPEdit Image

D’ici ma prochaine plongée, ma palme dort…