Koh Samui : Passage par la porte des éléphants (The Elephant Gate), visite du temple Wat Kiri Wongkaram (moine momifié), déjeuner au restaurant Happy Elephant et Plongée « crado » à Sail Rock

La saison des pluies s’immisce doucement et les serpents tentent de se faufiler dans nos habitations ; un joli spécimen est une fois encore enroulé dans les plantes du jardin.

myWPEdit Image


Un stop au port de Donsak (Raja Ferry) du côté de Lipa Noï pour une virée entre donzelles. Direction le sud ouest de l’île, vers Taling Gnam et sa côte vierge (Virgin Coast) pour admirer la fameuse la porte des éléphants (The Elephant Gate, Route Ring-road numéro 4170).

myWPEdit Image

Les montagnes sont plongées dans le brouillard, et des gouttes se font sentir « I’m singing in the rain, Just singing in the rain » !

myWPEdit Image

Voici le portique : côté pile, nous avons le plaisir de rencontrer Babar et Dumbo ; et côté face… leurs popotins !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Pour la petite histoire, en 1979, Pra Kru – Pairoj Kiriwong – un moine du temple Wat Kiri Wongkaram a fait ériger ce portail aux pachydermes pour décorer l’entrée du village de Taling Ngam afin d’attirer l’attention des touristes. Une astuce visant à vendre babioles et autres bricoles aux étrangers de passage. En hommage à la Princesse Galyani Vadhana, sœur de Sa Majesté le Roi de Thaïlande Rama IX, en visite à Koh Samui pour une bénédiction royale, les pupilles des éléphants sont à l’époque façonnées en pierres précieuses.

myWPEdit Image

Quiconque passait par cette porte et regardait dans les yeux des éléphants recevait la protection spirituelle de la princesse. Les orbites sont aujourd’hui de simples points de peinture. Nous garons mon auto sous une pluie battante, dans la cour du temple.

Vite l’appareil pour prendre nos minois : « selfi »ll »e »…

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Avec ce temps il n’y a pas foule et le gardien des lieux ne nous lâche pas d’une semelle (de tongue), il veut absolument nous faire son rituel bouddhique (moyennant finance évidemment) qui consiste à nous attacher le poignet d’une ficelle blanche sainte appelée « SAI-SIN ».

myWPEdit Image

Le Wat Kiri Wongkaram est réputé pour abriter le corps momifié du moine Bouddhiste Luang Por Ruam, né en 1879, et reposant aujourd’hui dans une boîte en verre depuis 1966.

myWPEdit Image

Il est peut-être bien conservé pour un humain mort il y a près d’un demi siècle, mais il a quand même mauvaise mine le bonhomme !

myWPEdit Image

Un coup de poudre Terracotta Blush pour un peu d’éclat ne lui ferait pas de mal !

myWPEdit Image

Il paraît que ses ongles continuent de pousser ; parbleu comment diable est-ce possible ? À bien y réfléchir, ce type a déjà, de façon surnaturelle, réussi à épargner son corps de la putréfaction, rien d’étonnant finalement qu’il ait des phanères immuables ! La visite terminée, un éclair déchire le ciel et il pleut comme à Gravelotte.

myWPEdit Image

Mais qu’ai-je donc fait de mon vieux K-way banane ? Nous trouvons refuge dans mon tacot tout terrain. Nous roulons à deux à l’heure, il mouille à seaux, mes essuie-glaces balaient laborieusement mon pare-brise, le moteur de mon auto chauffe (un comble vu le temps !) et pour couronner le tout, il pleut autant dans le véhicule que dehors ! De l’eau nous ruisselle sur les tongues à chaque virage. Agréable le bain de pieds en conduisant !

myWPEdit Image


Le soleil fait son retour, rien de tel qu’un bon déjeuner au restaurant Happy Elephant (78/1 Bophut Beach Road, Fisherman village, Ko Samui, Thaïlande, tel : +66 (0)77 245347) pour redonner le sourire.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Le lieu, sur la plage de Bophut est agréable, la décoration pachydermique et la cuisine savoureuse. Sans me « tromper », je « barris » que vous allez aimer !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Une virée en bateau, direction le site de plongée de Sail Rock au large des îles de Kho Phangan et Koh tao.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Une visibilité réduite à 5 mètres, vive la purée de pois !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Comme je ne vois pas plus loin que le bout de ma palme, je scrute le moindre détail des parois, l’occasion une fois encore de perfectionner la macrophotographie.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Devant moi, un type à la flottabilité zéro, gesticule dans tous les sens. On dirait un éléphant dans un magasin de porcelaine.

myWPEdit Image

Et bim qu’il percute du corail, et bam qu’il heurte les oursins en agitant les bras et les jambes comme une marionnette à ficelle !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Pendant ce temps là, dans cette brume marine, c’est l’heure de la toilette. Les platax sont au lavage automatique : les rémoras, poissons nettoyeurs, débarrassent leur hôte de leurs parasites.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Après avoir assisté au bon ravalement d’écailles, je jette un œil à mon camarade de plongée (Léo accompagne le groupe et ne peut être mon buddy cette fois). Le garçon semble évoluer dans un étrange nuage d’excréments de poisson, comme si un vertébré aquatique lui avait déféqué dessus.

myWPEdit Image

En m’approchant de plus près, « deuxième effet Kiss Cool », je constate que ce n’est pas de la matière fécale mais plutôt une nuée sale et bizarre qui sort de son détendeur. Ne comprenant toujours pas ce qu’il se passe, je m’avance pour lui porter secours et lui proposer mon octopus afin qu’il puisse respirer. À un mètre de lui, je saisis (mais trop tard !) que le jeune homme n’est ni aspergé d’étron, ni victime d’un problème de détendeur mais qu’il est en train de vomir tripes et boyaux !

myWPEdit Image

Une situation inédite, avoir le mal sous la mer. Voir quelqu’un dégobiller sous l’eau, ça c’est une première. Je ne peux pas faire grand chose pour lui mais pour moi commence une expérience dégoûtante : tous les morceaux et filaments de vomissure défilent le long de mon masque, effleurent mes cheveux et mon visage. Je me débats pour éviter les météorites de vomi mais le courant les entraîne malheureusement dans mon sens ! Entre « bile-astéroïdes » et « comètes-dégueulis », je nage en pleine guerre des étoiles (de mer) !

myWPEdit Image


Après cette plongée « de l’horreur », j’enfile un costume de Batman à mon fiston pour Halloween.

myWPEdit Image

Il est l’heure de sortir les déguisements effrayants, creuser les citrouilles en lanternes Jack-O’-lanterns et collecter des bonbons. Trick or treat ?

myWPEdit Image

Koh Samui : Plongée et macrophotographie sous marine à Sail Rock, déjeuner au restaurant The Jaroen du Scent Hotel, rencontre avec la guichetière moustachue du bureau de poste de Chaweng, barbecue au restaurant Starfish and Coffee et spectacle enflammé sur la plage de Bophut au Coconut Cuisine

myWPEdit Image

myWPEdit Image

À bord d’un speed boat, cheveux aux vents, mer d’huile et soleil éclatant (avouez que j’envoie du rêve!), direction le site de Sail Rock (“Hin Bai”) pour une matinée de plongée.

J’enfile ma 3 mm, chausse mes palmes, ajuste mon masque, procède au « buddy check » avec mon acolyte préféré et hop à l’eau !

myWPEdit Image

À plonger à plusieurs reprises au même spot, on finit par s’intéresser à tout ce qui ne nous saute pas aux yeux les premières fois.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Après y avoir rencontré les requins-baleines, traversé la cheminée verticale de 16 mètres, tournoyé avec les bancs de barracudas géants, assisté aux parties de chasse des carangues et des maquereaux, poursuivi les mérous géants, déguerpi plus vite que mon ombre face aux balistes titans, observé les poissons-papillons, les vivaneaux et les fusiliers, frissonné devant les murènes, taquiné les poissons-clowns cachés dans leur anémone et titillé les curieux platax, je scrute désormais le minuscule.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Tout ce qui est petit est mignon alors à travers les coraux chamarrés, j’explore et guette les espèces benthiques microscopiques vivant sur le récif.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Nudibranches, crevettes d’anémone, gaterin arlequin au stade juvénile, etc., Sail Rock regorge d’une faune et flore macroscopique fascinante.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Nichée dans une fissure verticale étroite et happée par ma quête, ma palme frôle la roche.

myWPEdit Image

Aïe, aïe, aïe, nom d’un échinoderme, qui s’y frotte s’y pique, je pousse un cri dans le monde du silence ! Bien joué la spéléo en herbe, des aiguilles d’oursins-diadèmes sont plantées dans le caoutchouc de mon chausson et me piquent à chaque mouvement de pieds ; ah quelle nigaude, vraiment je remporte la palme ! La « châtaigne de mer » en question aurait pu m’éviter en voyant ma silhouette s’approcher d’elle, elle possède pourtant un immense « œil » cerclé d’orange ! Oups, mea culpa, en réalité cet orifice proéminent n’est pas son organe de la vision mais plutôt sa papille anale !

myWPEdit Image

Au vu de la rougeur et des mini-épines (parfait pour quelqu’un qui souhaitait faire de la macro !) sous ma peau, cet échinidé a certes eu le « compas dans l’œil » mais pour que je lui adresse mes plates excuses pour l’incident, en revanche, il peut « se mettre le doigt dans l’œil » ! En définitive, deux fabuleuses plongées où une fois encore, j’en ai pris plein la vue !

myWPEdit Image


Pour un déjeuner « modèles réduits » dans un cadre splendide, rendez-vous au restaurant The Jaroen du Scent Hotel (58/1 moo 4, Bangrak Beach, Bophut, Koh Samui, Suratthani 84320, phone: +66 77 962198, +66 77 960123, email: info@thescenthotel.com http://www.thescenthotel.com/).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

La carte propose une cuisine européenne et thaïe.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Les portions des assiettes relèvent d’un minimalisme certains pour un regrettable « maximalisme tarifaire » !

myWPEdit Image

Mon tartare de saumon (350 bahts) est pourtant bien assaisonné mais pas plus gros qu’un médaillon camée victorien.

myWPEdit Image

Les rouleaux de printemps frais et frits (290 bahts) sont appétissants et parfumés mais je ne vais franchement pas m’étouffer (et nous sommes sensés partager ?) !

myWPEdit Image

Le sandwich Caprese rempli de fraîcheur (350 bahts) sauve l’honneur culinaire.

myWPEdit Image

Le point fort me demandez-vous ? L’endroit est calme, reposant, au bord de la plage de Bangrak avec une vue incroyable sur la mer.

myWPEdit Image

En somme, vous apprécierez y boire un verre et grignoter des amuse-bouches mais en cas de folles envies rabelaisiennes avec les copains Gargantua et Pantagruel, passez votre chemin…

myWPEdit Image


Je fais la rencontre de la postière du petit bureau de Chaweng. Absolument charmante, elle a comme qui dirait un petit quelque-chose de félin ! Oui c’est bien ça, j’ai trouvé : sa moustache d’ado prépubère ! Bonjour Monsieur, heuuuu Madame, enfin M’sieur Dame…

myWPEdit Image

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, sa voisine de comptoir sosie de « Cousin Machin » avec sa tête à l’envers semble très, très occupée avec son fer à lisser les cheveux.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Elles sont irrésistibles et la scène désopilante ! Hé oh, y a pas marqué La Poste là !

myWPEdit Image


Pour un barbecue sur la plage, le restaurant Starfish and Coffee (Fishermans Beach Road, Fishernans Village, Bophut, Kho Samui, Thaïlande) me régale particulièrement avec leurs crabes : une pépite gustative dans l’assiette.

myWPEdit Image

Et si dépiauter vous rebute, la carte propose viandes, poissons, crustacés et autres plats thaïlandais savoureux. Le service est souriant et les prix raisonnables. Vous auriez tort de ne pas y goûter !

myWPEdit Image


Un dernier verre sur la plage de Bophut au Bar du Coconut Cuisine (ou Coco Tam’s) (99/1 Moo 1, Bophut, Kho Samui 84320, Thaïlande).

myWPEdit Image

Dans ce jardin de sable, se sirotent cocktails maisons sur des balancelles individuelles, l’ambiance cocooning plane sur les lits d’extérieur, ça trinque bière à la main sur les poufs XXL et au programme, un spectacle époustouflant par des Maîtres du feu.

myWPEdit Image

Les performeurs bravent tous les dangers pour nous mettre des flammes dans les yeux.

myWPEdit Image

Inutile de préciser qu’en Thaïlande, point de permis de pyrotechnie et de manipulation d’explosifs exigé pour exercer son art alors parfois, l’assemblée retient son souffle. Les artistes jouent avec le feu… Gare aux étincelles !

myWPEdit Image

Koh Samui : Visite du Temple Wat Samret, plongée à Sail Rock avec les requins baleines et dîner au restaurant Orgasmic

myWPEdit Image

Exit la foule de Bophut, j’engage une virée au Sud de Samui, du côté de Lamaï, direction le méconnu et déserté temple du Wat Samret.

myWPEdit Image

À mon arrivée, je découvre une affreuse construction moderne style carton-pâte (décidemment encore une !). Sont fous ces Gaulois (heu ces Thaïs !), de détruire l’ancien pour recréer du neuf ; au secours la sauvegarde du patrimoine !

myWPEdit Image

Je fais tout de même le tour du « propriétaire » et là, belle surprise, j’entrevois une pièce plongée dans la pénombre remplie de bouddhas.

myWPEdit Image

Fabuleux trésor n’est-ce pas ?

myWPEdit Image

Tiens, tiens, où est Charlie (Laura plutôt, ahah) ?

myWPEdit Image


Une belle journée de deux plongées à Sail Rock avec le club du « Bophut Diving » (93/2 Bophut Beach, Fishermans Village, Koh Samui, http://www.bophutdiving.com/) où je dois bien l’avouer, Léo et moi, avons eu le popotin bordé de « noodles » (expression thaïe vous l’aurez compris !).

myWPEdit Image

Un premier saut à la mer avec un rendez-vous galant inattendu avec le majestueux requin-baleine (ou whale-shark). Hypnotisée, totalement sous le charme, je filme cette scène quasi surnaturelle où ce beau Rhincodon typus, surgissant de nulle part plane au dessus de moi avec une grâce folle.

myWPEdit Image

Et comme si l’expérience n’était pas déjà assez fantastique, nous jouissons ce jour-là d’une chance insolente.

myWPEdit Image

À la deuxième plongée, ce n’est pas un mais deux requins-baleines en même temps qui nous font l’honneur de leur présence : maman requin-baleine de 6 mètre et son loupiot de 4 mètres (rien que ça !). Je remonte sur le bateau des étoiles (de mer) pleins les yeux… Ménéli« kha » (pour la version thaïe) dirait : « Tout baigne » !

myWPEdit Image


Une belle adresse pour un dîner au coucher du soleil, le restaurant « Orgasmic » (147/24 Moo1 | Koh Samui, Surat Thani, Ko Samui 84320, Thaïlande, +66 84 846 6228, Situé sur la plage entre Bophut and Bang Rak, Ouvert de 15h à 23h, http://www.orgasmic-samui.com/).

myWPEdit Image

Un cadre enchanteur et une cuisine savoureuse aux notes thaïes et méditerranéennes, concourent à la renommée de l’établissement, situé en bord de plage.

myWPEdit Image

La carte est une ode au plaisir des papilles… Des champignons de Paris farcis aux escargots de Bourgogne (380 Bahts), des croquettes de homard (350 Bahts), des rouleaux de printemps frits aux légumes (220 Bahts) un tartare de thon rouge (360 Bahts), un carpaccio de canard ou de saumon et espadon (360 Bahts) mettront en appétit les gourmands.

myWPEdit Image

La suite est un régal : entre la fondue bourguignonne (590 Bahts), les barbecues de viandes ou poissons, le filet de barracuda aux câpres (540 Bahts), la symphonie de poissons et fruits de mer à la plancha (1350 Bahts), le homard au curry (1350 Bahts), le filet de vivaneau blanc accompagné de ratatouille (590 Bahts), etc.

myWPEdit Image

Un coup d’œil à la carte ? http://www.orgasmic-samui.com/x%20ORGASMIC%20MENU.pdf.

myWPEdit Image

Et s’il vous reste un peu de place, que diriez-vous d’un délicieux sabayon (280 Bahts), de succulentes bananes frites (190 Bahts), d’une crème brûlée fondante (230 Bahts) ou tout simplement un hommage à Sir Joe Sheridan avec un bon Irish Coffee (280 Bahts).

myWPEdit Image

Bref, à l’Orgasmic « on prend son pied » devant son assiette, les insatiables n’en laisseront pas une miette !

Koh Samui : nouvelle île pour une nouvelle vie

myWPEdit Image

Bye bye Bangkok, bonjour Samui… Exit le rythme effréné des grandes capitales ; après Paris, Bangkok, nous emménageons à Koh Samui, petite île tropicale baignant dans le golf de Siam. On en rêvait, on l’a fait (Yes, we can !) : J’ai troqué mon air pollué (non sans peine) pour un air frais balayé par la mer. Finis les embouteillages, les gratte-ciels et les centres commerciaux, désormais ce sera plages de sable fin, cocoteraies, montagne verdoyante et plongées à gogo.

myWPEdit Image

Nous avons trouvé une maison (une vraie pas une cahute en paille sur la plage) du côté de Bophut, près de Fisherman’s Village.

myWPEdit Image

Nous avons également trouvé une école pour notre fiston.

myWPEdit Image

Du haut de ses 20 mois, Cassius va désormais à Tiny Steps Nursery and Pre-School (2/68 Moo 1, Bophut, Koh Samui, Thaïlande, Tel: +66 (0) 7742 6941, http://samuitinysteps.com/).

myWPEdit Image

L’école est nouvelle, ouverte sur l’extérieur avec une directrice anglaise vraiment compétente : c’est le paradis (bon d’accord, c’est cool mais va falloir couper le cordon, bouh !).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

En faisant un tour pour repérer les commodités environnantes de notre maison, je découvre avec amusement mon nouveau pressing.

myWPEdit Image

Je me promène dans le petit « marché d’à côté », en face de ma rue (un chemin de poussière serait plus juste).

myWPEdit Image

Je fais connaissance avec mon nouveau boucher (la viande posée sur les étals sous 40° c’est toujours un succès : miam, miam les mouches !).

myWPEdit Image

Je salue ma nouvelle poissonnière (en grande activité de lecture de B.D !).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

 

J’achète quelques fruits et légumes (oui ça au moins je peux manger sans risque de me choper une turista carabinée !).

myWPEdit Image

Je me réjouis de la belle boutique de vêtements très tendance ; Inès de la F., Karl L. et Jean Paul G. ont de quoi pâlir d’envie (de rire !).

myWPEdit Image

Le coiffeur local a un salon vraiment chic. Au mur, il expose ses créations (tous les hommes ont la boule à zéro ; s’embête pas le coiffeur) ! Nos Jacques D. et Franck P. nationaux s’arracheraient les cheveux en le voyant !

myWPEdit Image

Bref, vous l’aurez compris, ici c’est « Plus cool la vie » !

myWPEdit Image

Il y a quand même quelques inconvénients à vivre dans la jungle : les bestioles !

myWPEdit Image

Et je ne parle pas que des moustiques qui vous empalent et vous filent la dengue.

myWPEdit Image

Nous avons fait venir le Pest control mais j’ai eu l’ingénieuse idée (que dis-je la brillantissime idée !) de vaporiser un spray anti-insecte dans un trou à l’arrière de la maison : j’ai quelque peu semé « le vent » et… récolté la tempête. Tel un film d’horreur de série Z : l’invasion soudaine et massive d’une nuée de cafards énormes (et pas les potes d’Oggy croyez-moi!), scolopendres géants, araignées gigantesques et autres rampants à vous faire frissonner !

myWPEdit Image

Taïaut les bêtes hors du trou et pour moi sauve-qui-peut ! D’habitude courageuse, j’avoue, j’ai littéralement HUUUUUUURLÉ de frousse et armée de ma bombe destructrice, le combat a été sanglant !

myWPEdit Image

J’ai remporté une victoire mais pas encore la guerre (il y a encore pas mal de « soldats » là-dessous !).

myWPEdit Image


Plus réjouissant, une petite session de deux plongées à Sail Rock avec l’excellent club du 100 Degrees East (23/5 Moo 4 | T Bophut, Ko Samui 84320, Thaïlande : Big Buddha Beach, North Coast Samui, En face du restaurant Ocean’s 11, Tel / Fax: +66 (0) 77 245 936, http://www.100degreeseast.com/).

myWPEdit Image

Service 5 étoiles (de mer ahahah !) pour ce club dont les prestations sont parfaites. À 6000 bahts par personne (140€ environ) les deux plongées (4000 bahts si résidents à Samui soit 90€ environ), ils peuvent changer ma bouteille et ranger mon matériel. Zut, ils n’appliquent pas la crème solaire. Résultat : un petit coup de chaud sur les cuisses (enfin pas si petit, aie, aie, aie !).

myWPEdit Image


Un petit creux ? Direction le Zazen Boutique Resort and Spa (Samui Ring Road, Bo Phut, 177, Moo 1, Tambon Bophut 84320 Koh Samui, Suratthani, Thaïlande, Tel: +66 7742 5085, http://www.samuizazen.com) pour un déjeuner des plus divin.

myWPEdit Image

Le cadre est magnifique avec une vue sur la baie de Bophut.

myWPEdit Image

Une décoration thaïlandaise chic et soignée baignée de verdure.

myWPEdit Image

C’est dans ce cadre enchanteur que je me délecte de quelques rouleaux de printemps frais, de raviolis ricotta épinards et autres douceurs telles que le mille-feuille.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Bref, une régalade gastronomique, une bamboula des papilles, que dis-je une fiesta culinaire.

Comme dirait (presque) Bobby McFerrin :  » (À Samui), don’t worry, be happy » !

myWPEdit Image

Escapade à Koh Samui et plongées à Sail Rock

myWPEdit Image

Exit le marasme ambiant de la capitale, direction la belle île de Koh Samui. À ma grande mauvaise surprise, une heure de vol placée sous le signe de la vodka ! Assis sur le siège d’à côté, un sac à vin russe qui refoule des pores et du goulot. Vêtu d’une doudoune (ah quand même, c’est qu’il avait peur de pas assez macérer comme ça l’animal !), le cubi humain me souffle sans interruption son haleine fétide aux relents de bibine ; au secours, laissez moi sortir !

myWPEdit Image

Oui, précisons tout de même qu’il n’est que 7h du matin donc je suppose qu’il sort de soirée ! Il sent mauvais c’est une chose mais en cadeau il hurle des phrases incompréhensibles à son copain placé 6 places plus loin (Un truc du genre : « Da, da, YA p’yan, ya mogu, moy sosed prekrasna ! »). Bref, du bonheur en barre mais le bonus, c’est que Monsieur « Sans gêne à l’haleine de chacal » met la musique de son téléphone portable en haut parleur. S’il écoutait « Radio Nova » encore je ne dis pas mais là franchement, en plus d’être mal élevé, sa soupe musicale est ringarde ! Trop, c’est trop, je soumets l’idée à « Sergeï Relou, ch’pus du bec » de prendre un chewing gum (non j’en ai rêvé, j’ai pas osé, il est costaud quand même!), en revanche, je lui demande de mettre ses écouteurs en lui montrant les miens. Et là, il me répond que non merci, il n’a pas besoin de mes écouteurs, il préfère écouter sa musique haut et fort ! Heu comment te dire, apparemment tu ne comprends pas l’anglais, ce ne sont pas mes écouteurs que je te propose c’est plutôt un ultimatum pour que tu mettes les tiens ! Bien, bien, rien à faire donc je n’ai plus qu’à me coller à mon cher et tendre comme une bernique sur le siège d’à côté et attendre que l’heure se passe !

myWPEdit Image


Arrivés à Samui, je reprends enfin mon souffle… Un grand soleil et la baignade nous attendent. Des copains qui habitent Samui passent nous prendre pour déjeuner et nous emmènent au sud-ouest de l’île, dans un endroit encore préservé sur la plage de Taling Ngam, au restaurant « The Five Islands » (Taling Ngam, Koh Samui, Thaïlande).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Situé en face des 5 îles, ce restaurant ouvert sur la plage à l’architecture typique du pays propose une cuisine thaïe et western. L’endroit est superbe, l’emplacement idéal et la nourriture exquise.

myWPEdit Image


Autre bonne pioche culinaire : le restaurant français « The Boudoir » (Soi 1 | Mae Nam, Koh Samui, Thaïlande, sur réservation uniquement : 08 578 310 31).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

L’accueil des patrons, Patrice et Magalie est charmant. La cuisine est délicieuse, les portions plus que généreuses, un vrai régal !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Mention spéciale pour les viandes extra tendres, la salade servie dans un saladier familial, les haricots verts fondants et assaisonnés à la perfection.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

 

Au Boudoir, ils se plient en quatre pour nous faire plaisir et mettent les petits plats dans les grands, pour sûr, on reviendra.

myWPEdit Image

Je leur tire mon chapeau, un grand bravo !

myWPEdit Image


Au programme de ce long week-end, une matinée plongée sur le site de Sail Rock au large de Koh Phangan.

myWPEdit Image

Il est 7h du matin, il y a du vent, la mer est agitée, houla, ça va secouer dans le bateau. Nous voici embarqués avec tout notre matériel à bord d’un speed boat transformé pour la journée en véritable tape-cul. Pendant plus d’une heure (temps pour rejoindre le site de plongée de Sail Rock), nous sautons comme des crêpes, glissons de la banquette sur une mer d’huile en ébullition. Entre creux et bosses, nous nous tassons toutes les vertèbres et nos cervicales manquent de faire le coup du lapin. Tous les autres plongeurs du bateau sont malades sauf les instructeurs, les divemasters, Léo et moi. Résultat, nous nous accrochons, nous écorchons les genoux et nous cognons les coudes contre les barres. Nous sommes trempés mais heureux. Qu’est-ce qu’on ne fait pas par passion…

myWPEdit Image

Une fois sur le site, hop à l’eau !

myWPEdit Image

Une descente à 32 mètres où l’on ne voit pas à une palme !

myWPEdit Image

Les fonds sont troubles et il faut être attentif pour ne pas perdre son buddy. À 33 mètres, mauvaise surprise : un immense filet de pêche a dû céder d’un bateau de pêcheurs et recouvre tout un pan de roche avec une multitude de poissons coincés vivants et donc condamnés à mourir. Je tente de casser le filet pour en libérer, mais impossible, et je ne peux rester plus longtemps à cette profondeur, mon ordinateur de plongée m’indique de remonter, j’enrage ! Avec ce garde-manger, les requins bouledogues devraient revenir sur le site bientôt, attirés comme des aimants !

myWPEdit Image

La plongée se poursuit et en remontant nous sommes émerveillés par un banc de grands barracudas mesurant au moins 1,50m.

myWPEdit Image

De nombreux mérous géants croisent notre promenade aquatique. Une multitude de crevettes, murènes géantes, carangues, barracudas, fusilliers, platax, poissons anges, poissons papillons, poissons scorpions, etc., complètent le tableau sous-marin.

myWPEdit Image
myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Nom d’un krill, aucun requin-baleine ne daigne pointer le bout de ses nageoires, tant pis, c’est l’jeu ma pauvre Lucette ! Nous entrons dans la célèbre «cheminée», sorte de grotte verticale à 18m et ressortons à une dizaine de mètres dans un puits de lumière… Oh la belle bleue !

myWPEdit Image

myWPEdit Image


3 jours au paradis, bye bye Samui…

myWPEdit Image

Koh Tao 3ème édition : passage du PADI de plongée à l’air enrichi Nitrox

myWPEdit Image

Un nouveau périple à Koh Tao avec un programme comme toujours intensément chargé : plongées, baignades, massages, repos, apéros, barbecues et bonnes bouffes.

myWPEdit Image


De Bangkok, un vol d’1h avec la compagnie Nok Air et ses coucous roses bonbons au bec d’oiseau. Atterrissage à Chumphon pour prendre le bateau.

myWPEdit Image

2h de traversée pour arriver au paradis… des plongeurs !

myWPEdit Image


Objectif de la semaine : passer la spécialisation Nitrox c’est à dire un diplôme permettant de plonger à l’air enrichi et pouvoir rester plus longtemps à des profondeurs allant de 18 à 30 mètres.Retour sur les bancs de l’école PADI de l’excellent et recommandé centre de plongée du Sairee Cottage (10/1 Sairee beach, Koh Tao 84360, Thaïlande, http://www.saireecottagediving.com/)

myWPEdit Image

myWPEdit Image


La théorie passée, en anglais s’il vous plaît, et le test écrit validé, place à la pratique (qui ne change pas, sauf vérification de notre pourcentage d’oxygène et réglage de nos ordinateurs de plongée). Vous voyez ma jolie bouteille verte et jaune ? Coucou c’est moi!

myWPEdit Image


Chaque matin, le RDV est à 7h au centre afin de préparer notre matériel et ensuite rejoindre le bateau au port.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Après une heure en moyenne de mer, hop on peut se mettre à l’eau.

myWPEdit Image

Et entre 2 plongées, baignade, allez cap, je saute du pont !

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Comme nous sommes des chanceux, nous croisons une fille aux cheveux rouges qui nous a dit vouloir « partir là-bas » (on a rien compris, en plus elle porte une queue de poisson et parle en chantant !).

myWPEdit Image


Dans la lignée des navets de série Z, tels que « Cléopâtre, reine du kung-fu », « L’attaque de la Moussaka Géante » ou encore « Blacula, le Vampire Noir », nous rencontrons le « requin-cascadeur » de l’excellent film « Mega Shark vs. Giant Octopus! ». Dans ce grand moment de cinéma, un mégalodon (je croyais qu’ils avaient tous disparu depuis 1,5 millions d’années mais bon !), par je ne sais quel pouvoir de malade, arrive à sauter à une altitude telle qu’il croque un avion en plein vol (Oui, oui, faut faire gaffe quand tu prends l’avion, ça peut-être dangereux si tu passes au-dessus de l’océan, au passage, je blackliste la compagnie aérienne Condor Airlines, trop risqué !).

myWPEdit Image


Pour preuve : http://www.youtube.com/watch?v=I16_8l0yS-g

myWPEdit Image


Blague à part, à Koh Tao, la faune et la flore sont beaucoup plus « calmes » et bien moins extravagantes.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Cette fois-ci, ni requin-baleine ni requin pointe noire en vue dans les masques.

myWPEdit Image

 



myWPEdit Image



Nous partons à la découverte du fabuleux site de Sail Rock avec des batfish orbiculate, aussi appelé platax orbic, par milliers.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Retour sur le site de Chumphon Pinnacle mais point de requins baleines cette fois, snif !

myWPEdit Image


Très belle plongée à South West Pinnacle avec ses bancs de barracudas, ses mérous géants, etc.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

 


À 21,7 mètres, je suis pincée par Bernard que je trouvais rigolo de prendre en photo mais apparemment pas lui !

myWPEdit Image


Je rêve d’un bon plateau de fruits de mer et à cet instant de moules-frites au vin blanc et à la crème puisqu’une forêt de moules géantes s’offre à mes yeux.

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Retour sur le site de l’épave du Sattakut HTMS, avec son invasion de plongeurs.

myWPEdit Image

ça rentre, ça sort de là comme dans un moulin.

Et paf un coup de palme par ci, et pif je te pousse pour prendre ma photo.

myWPEdit Image

Mais cela dit, si on gomme tout le monde, l’épave est vraiment chouette.

myWPEdit Image


Le site de Tha Tien et ses caves étroites pour un effet spéléo.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Le site de Lights house Bay ne présente pas d’intérêt, à part du corail, il n’y a rien à voir. Des bateaux débarquent des snorkelers en gilets oranges à la pelle dans un espace d’eau minuscule et bien délimité.

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Une bière au soleil couchant au Sairee Cottage (10/1 Sairee beach, Koh Tao 84360, Thaïlande)

myWPEdit Image

avec son barbecue le soir, ses salades (notamment celle aux crevettes à 150 bahts) ses succulentes pizzas (environ 200 bahts), et leurs délicieux springrolls aux crevettes (60 bahts). Un déjeuner les pieds dans le sable avec une vue sur la mer, what else ?

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Pour le petit déjeuner, une petite pause au bord de la piscine du Butter Cafe (10/1 Sairee beach, Koh Tao 84360, Thaïlande)

myWPEdit Image

avec le très complet « Irish breakfast » (180 bahts), comprenant un oeuf, du bacon aux herbes, une saucisse, des haricots blancs à la tomate, des champignons, un rösti de pomme de terre, un toast et comme boisson au choix, un thé, un café ou un jus de fruits.

myWPEdit Image

À la carte, pleins de brownies, cookies, omelettes, toast, etc.

myWPEdit Image


Trop de vent pour l’île de Hang Yuan…

myWPEdit Image

Aucun bateau ne veut risquer sa coque avec la traversée alors pour 150 bahts par tête, on attrape un taxi pour nous rendre l’autre côté de l’île, à l’abri du vent, sur la plage de Tanote Bay pour profiter d’une baignade sur des fonds sablonneux.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Le temps se gâte, hop, hop, hop, hauts les K-Way bananes !

myWPEdit Image


Il est l’heure de reprendre le bateau, Koh Tao à bientôt !

myWPEdit Image

Île de Koh Tao avec les copains, entre plongée et farniente

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Rendez-vous sur un quai de gare avec nos potos venus s’initier au plaisir des vacances au Royaume de Siam.

myWPEdit Image

Chouettes retrouvailles au bord des rails, plus qu’à attendre la belle locomotive qui doit nous mener à Chumphon.

myWPEdit Image

Destination choisie : Koh Tao.

myWPEdit Image

Avec 2h de retard, quoi de plus sympa qu’un apéro improvisé à quai, le temps pour notre moyen de locomotion de faire son entrée.

myWPEdit Image

Après avoir posé nos affaires, rendez-vous autour d’un petit dîner des plus folklos au restaurant du train.

myWPEdit Image
myWPEdit Image
Entre une serveuse mal aimable (se radoucissant au fur et à mesure des commandes de bières, tiens, tiens, c’est surprenant!), des coups de wagons qui s’entrechoquent, un roulis similaire à un cargo, nous voici dans l’ambiance vieux wagon d’autrefois.
myWPEdit Image

La nourriture est plutôt pas mal, à 160 bahts (4€) le set composé de plusieurs plats, nos estomacs sont ravis.

myWPEdit Image

C’est parti mon kiki, la vitesse commence à lancer la bête…

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Côté couchettes, nous avons obtenu des 2ndes classes mais au prix des 1ères, bande d’arnaqueurs… Entre un ronfleur (enfin un moteur), des néons puissants et une collectivité obligatoire, c’est plutôt marrant, c’est sans compter le froid de canard de la clim. Un conseil, prévoyez un bon pull et un pantalon pour la nuit! Comme un brin d’aventure… j’adore !

myWPEdit Image

Au petit matin, roulez jeunesse dans une navette qui fonce comme un bolide. Vient la traversée bateau, 2h30 sous un cagnard d’enfer, voilà, voilà, je ne suis pas encore arrivée que mon front nez est écarlate, salut Rudolph !

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Sur place, nous filons au même hôtel que la dernière fois : le Seashell Resort (9/1 Sairee Beach, Ko Tao, 84360, Thaïlande) et questions restos, je vous redonne les mêmes bons plans car ils n’ont pas changé, toujours un délice : le Su Chili (Sairee Main road, Koh Tao, Thaïlande), le Porto Bello (Sairee Beach, Koh Tao, Thaïlande), le Sairee Sairee (30/10, Moo1, Sairee Beach 84360, Suratthani, Thaïlande), etc. Voici le lien de mon précédent post avec toutes les infos :
https://bangkokdelicious.wordpress.com/2012/10/25/ile-de-koh-tao-plongee-avec-les-requins-baleines-ou-whale-sharks/
Nous testons le massage local dans une ambiance plutôt « collective » et mouvementée au Salon du Silver Sands (Sairee village, Koh Tao, Thaïlande).

myWPEdit Image

Pas le calme fou, ça ricane, ça papote dans tous les sens, pour la tranquillité, on repassera ! En plus ma masseuse, se moque de ma pomme toute rouge, merci pour le tact !

myWPEdit Image

En revanche, une perle vient d’ouvrir, le Spa Aurori (Sairee Village North, Koh Tao, Surat Thani 84360). Ouvert de 10h à 00h, cet endroit est un havre de paix niché au cœur du village de Sairee et de son ambiance folle entre bars et fiesta (http://www.spaaurori.com). Les masseuses sont extraordinairement douces et qualifiées (pas des masseuses improvisées comme on trouve souvent dans les salons à 4 sous). Question tarif, les prix sont doux et l’évasion garantie.

myWPEdit Image

Les couchers de soleil, les apéros sur la plage, la douceur des îles, quel bonheur…

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Le paradis des moustiques également, donc ne zappez pas votre répulsif en spray, reçu 5 sur 5 !

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Question plage, nous louons un long tail boat (600 bahts soit 15€ à 4 personnes) pour un aller-retour sur l’île de Koh Nang Yuan en face de Sairree.

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Un droit d’entrée de 100 bahts soit 2,5€) par personne est exigé et sur le site, au demeurant magnifique, malgré la foule de chinois et japonais en tenus de bain et gilets de sauvetage orange dans 70 cm d’eau, ah mais oui, des fois qu’ils boiraient la tasse !

myWPEdit Image

Les eaux sont cristallines et le paysage de carte postal est absolument incroyable, faudrait juste gommer tous ces gens.
Merci Photoshop !

myWPEdit Image

Pour la plongée, réveil 5h30 pour un départ à 6h. Ah quand même…

myWPEdit Image

Je sais qu’il faut être matinal mais c’est plutôt rude en vacances, non !

myWPEdit Image

Cette fois, nous n’allons pas sur Chumphon Pinnacles (dommage des plongeurs ont vu les requins baleines comme nous la dernière fois) ou à l’épave de Sattakut Wreck, mais découvrons le site de Southwest Pinnacles avec ses grands tombants de 28 mètres, ses bancs de barracudas et ses mérous géants.

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Le site de Shark island nous offre une tortue.

myWPEdit Image

Celui de White Rock, de splendides anémones bleues, mérous et raies à points bleus.

myWPEdit Image

Le site de Japanese Garden est un paradis à arbres de Noel (ou christmas Tree).

myWPEdit Image

Le site de Red Rock possède des coraux magnifiques et sur Twins, les requins pointes noires se promènent à une dizaine de mètres du bord d’une des 3 plages de Koh Nang Yuan (pratique avec la bouteille et tout l’équipement de plongée dans à peine 1 mètre d’eau ! On ferait mieux d’y aller en snorkeling !).

myWPEdit Image

Et partout des ballistes (ou Triggerfish) plutôt mal lunés qui chargent le premier venu ! Héhé, tout doux l’animal ! Et des multitudes d’autres poissons communs.

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Pendant le séjour, j’ai fêté ma 50ème plongée, alors j’ai enlevé le bas bien évidemment !

myWPEdit Image

Humour, je plaisante, je fais une pirouette, un vœu et souffle mes 50 bulles… Koh Tao, à bientôt.

myWPEdit Image

Croisière de plongée aux îles Similan

myWPEdit Image

La combinaison, le masque, les palmes, les gants, le BCD (gilet), le détendeur, l’appareil photos, la lampe, le carnet de plongée, les cartes PADI, les maillots de bain, 2/3 vêtements, et hop, la valise est bouclée ! Un vol direction Phuket. En salle d’embarquement, deux caricatures à peine trentenaires retiennent mon attention : « Elle » avec ses perles, son châle et son short customisé d’un blason, « Lui », en tenue de safari datant du siècle dernier tout de beige et blanc vêtu, avec son chapeau, sa chemise à boutons de manchette, son boléro, ses souliers de rangers. Faudrait peut-être les prévenir qu’il n’y a ni lion ni zèbre à Phuket ?

Sur place, nous rejoignons nos copains venus de Paris, Nath et Cyril, pour cette commune exploration des fonds marins des fameuses îles Similan.

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Nous embarquons sur l’Hallelujah, un bateau de 35 mètres de long (115 pieds) et 8 mètres de large (25 pieds) ; l’un des plus grands bateaux de croisière aux îles Similan.

myWPEdit Image

À bord, 4 grands ponts, dix chambres climatisées pourvues de lits jumeaux, deux chambres doubles.

myWPEdit Image

Chaque chambre dispose de sa salle de bain privative, un luxe pour un bateau de ce type qui généralement propose des sanitaires collectifs. Des produits d’hygiène biodégradables sont à disposition dans les cabines (ai déjà les miens respectueux également de l’environnement mais c’est une bonne surprise).

myWPEdit Image

La plupart des plongeurs ayant rejoint la croisière sont des professionnels japonais, journalistes pour des magazines de plongée. Et parmi eux, une pointure de la photographie sous-marine nippone, le célèbre Kobayashi Yuichi (illustre inconnu pour nous !). Un feu d’artifice (un vrai, pas 3 pétards !) sur le pont sonne le départ…
Une première nuit blanche, car la traversée vers les sites est bruyante. Impossible de dormir entre les vrombissements du moteur, des objets qui valsent dans les cales, le chaud/froid alterné de l’air, etc. Réveil 6h30, un brin sur les rotules mais avec une vue imprenable sur l’océan.

myWPEdit Image

Côté planning, tout est réglé comme du papier à musique. Chaque jour, le réveil est à 6h30 (et on appelle ça des vacances !). À 7h commence le brief de la première plongée (tu dis oui, tu souris même si tu dors encore). De 7h30 à 8h30, la première plongée (Aaaaah que du bonheur, poissons et coraux sont bien au rendez-vous).

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Petite invention de Nath et moi-même : le dancing stop au son du Gangnam Style ! Nous sommes tout de même sérieuses, nous effectuons également le réel safety stop (3 minutes à 5 mètres) dans les règles de l’art bien que beaucoup moins marrant ! Voici la vidéo, début de la chorégraphie à 2 minutes 45 : http://vimeo.com/63120910

myWPEdit Image

À 9h, ding ding ding, le petit-déjeuner est servi (hors croissants, œufs au plat ou fruits, les soupes de nouilles japonaises sont exquises !). Vers 9h30, lorsqu’il y a une plage à proximité, nous sommes débarqués par le zodiac sur la plage.

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Le programme : barboter dans les tant réputées eaux cristallines des Similan, se dégourdir les jambes sur la terre ferme, monter admirer la vue, jouer comme des gosses, profiter en somme !

myWPEdit Image
myWPEdit Image

À 11h, le brief de la deuxième plongée interrompt les galipettes et autres pitreries du genre.

myWPEdit Image

À 11h30, à l’eau pour une autre plongée, l’occasion de découvrir encore et toujours l’incroyable richesse des fonds, avec une faune et une flore à couper le souffle (enfin on arrête pas sa respiration sous l’eau pour autant !).

myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image

À 13h, miam miam, le déjeuner est prêt (et toujours une cuisine délicieuse). À 15h, troisième brief pour un jump à la mer à 15h30. 16h30, c’est l’heure du goûter, chic, chic, chouette, c’est trop bon ! Aux alentours de 18h, dernier brief pour la plongée de nuit (le premier jour seulement) ou la plongée au coucher du soleil (pour les jours suivants). Quelle effervescence sous l’eau en fin de journée, ça fuse dans tous les sens, c’est l’heure de la chasse pour les poissons, tout comme nous, le dîner est servi à 20h.

myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image

Après, ces journées bien remplies, place à l’apéro, les godets entre potes sur le pont, la ricanade, la détente, les blagues et le débrief (informel celui-là !) de la magnifique journée, la lecture, la recherche dans les bouquins des poissons vus et/ou photographiés, l’heure également de remplir nos carnets de plongées.

myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image

L’équipe d’encadrement du Big Blue est extra et n’est pas en reste pour veiller avec nous. Sympa la bonne marrade, mais qui reprendra une bière ?

myWPEdit Image

Extinction des feux à 1h, bonne nuit et… à dans 5 heures ½ !

Nous parcourons les sites de The Similan Islands (West of Eden, Anitas reef, Elephant Head), Koh Bon, Koh Tachai, l’épave du Boon Sung Wreck et le très réputé site de plongée de Richelieu Rock. 14 plongées pendant lesquelles défilent : tortues, rascasses volantes, holothuries géantes, rougets à nageoires jaunes formant des bancs denses, poissons-clowns à deux ou trois bandes (je les croyais si mignons, et bien en réalité ils se mangent entre congénères, autant dire que je ne verrai plus Némo du même oeil !), murènes-léopards, murènes frangées, platax (je suis fan des batfishes si curieux), balistes, gaterins rayés, poissons-diables (gare à leurs épines venimeuses), poissons perroquets, poulpes, sèches, diodons ou poissons porc-épic, carangues, barracudas, balistes olivâtres (à fuir car plutôt agressifs si l’on se trouve sur leur territoire, hein Nath ?), mérous, cobras de mer, etc.

myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image

J’ai enfin vu des poissons fantômes (ghost pipefish) et mon tout premier hippocampe (oui séquence émotion, chabadabada, chabadabada !).

myWPEdit Image

En revanche, pas l’aileron d’un requin (encore moins baleine) et pas l’ombre d’une manta ! Encore une fois, ces diables des mers tant attendus se sont bien planqués et ont gagné la partie de cache-cache. Avec les 32 degrés dans l’eau sur certains sites, les coraux meurent, les poissons désertes et à fortiori, les gros spécimens migrent à leur tour. Mais j’y crois, je vous verrai un jour, je vous verrai, zen !

myWPEdit Image

Pendant la semaine, je remporte la palme de la tête de canard avec un énorme coup de soleil sur les lèvres. Résultat, une bouche énorme avec des lèvres au-delà du pulpeux ! C’est tellement boursoufflé que je ne peux plus fermer ma bouche (du coup, je bave et ai du mal à serrer mon détendeur !). Au top du glamour, je suis un peu Angelina mais « Pas Jolie » !

Côté coupe, entre vents et mer, mes cheveux prennent des allures excentriques.

myWPEdit Image

Entre coiffure « Vivelle de Dop Effet Béton » et côté bombé « laque Elnett Absolute Fixation Ultra-Forte », je révèle clairement la déesse qui en en moi… ou pas !

Une aventure fabuleuse, extraordinaire, magique, à vivre ou à revivre sans modération.

myWPEdit Image

D’ici ma prochaine plongée, ma palme dort…

Koh Lanta 2 ou la première aventure de Bobi Sac à dos

myWPEdit Image

Valises bouclées, parés pour l’expédition : une semaine à Koh Lanta en famille avec mon pt’it mignon Cassius (ex Bobi Sac à dos « in utero »).

myWPEdit Image

Une nuit agitée pour mon petit bonhomme avec sa troisième quenotte qui menace de sortir. 4h, 5h… et le réveil à 7h pour partir à 8h mais petit hic, ça frappe soudain à la porte. Sacré nom d’une pipe, je ne me suis pas réveillée, il est…8h10! Ce sont mes parents qui s’inquiètent de ne pas me voir descendre prendre le taxi! Branle bas de combat, j’attrape Cassius, lui colle un bib, lance couche et vêtement à ma maman pour qu’elle prenne le relais. En moins de 20 minutes, j’use d’une redoutable efficacité, tout est prêt et nous sautons enfin dans un taxi. Nous sommes à l’aéroport à 9h, nickel, l’avion décolle à 10h30! Nous avons même le temps de prendre un café, que ma grand-mère se renverse totalement sur elle.

myWPEdit Image

Quelques heures de voyage plus tard, nous arrivons sur l’île de Koh Lanta.

myWPEdit Image

Nous séjournons au Crown Lanta Resort & Spa (315 Moo 1, Saladan, Koh Lanta, Krabi, 81150 Thaïlande), tout au nord de l’île.

myWPEdit Image

Ce 5* offre une vue splendide sur l’océan. Enclavé dans la montagne, les constructions sont harmonieuses et nos chambres sont magnifiques.

myWPEdit Image

Je suis située autour de la piscine, vue sur la mer, afin de pouvoir profiter des joies aquatiques lors des siestes de Cassius.

myWPEdit Image

Au programme : baignade, massages et repos en famille. Mon Nemo miniature découvre les joies des bains de mer à la crique et on peut dire que ça l’éclate!

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Le restaurant de l’hôtel propose une cuisine savoureuse, tout comme le petit restaurant de plage,le Focus Bar, situé sur la grande plage à 5 minutes à pied.

myWPEdit Image
myWPEdit Image
myWPEdit Image

L’hôtel possède un bar magnifique sur la plage, le Crown Reggae, à tester au soleil couchant.

myWPEdit Image

Une sortie à Ban Saladan, pseudo capitale de Koh Lanta où nous dinons dans un restaurant vue sur la mer et quelque peu cerclé de plantes, le Papa’s Restaurant. Une cuisine occidentale et thaïe Tous les plats commandés sont réussis, délicieuses pizzas, et le service attentionné.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

4 jours passent, nous filons vers le sud, avec un retour sur Kantiang Bay. Nous séjournons au Baan Lantaa Resort & Spa (134 Moo 5, Kantiang Bay, Ko Lanta Yai, Krabi, Thaïlande 81150).

myWPEdit Image

Quelques couacs par rapport à la première fois où nous sommes venus : porte vitrée qui ne ferme pas (le pied avec les moustiques à l’affût pour t’empaler), puis pas d’électricité dans ma chambre (heu là ça va pas le faire avec mon petit de 6 mois!), ma grand-mère qui se fait piquer par une bête inconnue dans la chambre (la piqûre est nettement visible et gonfle !).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Côté plage, le paysage est magnifique, malheureusement, des « sealices », sorte de poux marins envahissent la mer (cela ne durera pas heureusement).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Par curiosité, je cherche à quoi ressemblent ces espèces de micros-méduses transparentes et trouve une vue de ces charmantes bêtes au microscope. Houla, tout doux, mais c’est qu’elles font peur les bestioles !

myWPEdit Image

Heureusement, elles se sont fait la malle (enfin une bonne partie) les jours suivants, nous laissant à notre dure tâche : la baignade !

myWPEdit Image

Je m’offre une journée de 3 plongées à Koh Phi Phi et ai enfin la chance de voir un grand requin léopard. Haha, mais c’est qu’il n’est pas facile à trouver l’animal !

myWPEdit Image

Koh Lanta en famille, c’est confort et immunité (sans les épreuves). Bref, le paradis au paradis…

myWPEdit Image

Plongées à Koh Lanta, « loin de tout »

myWPEdit Image

Départ à 8h00 pour l’aéroport des vols domestiques de Don Muang. Encore un fou du volant, un accroc du champignon. Avec une vitesse de croisière de 140km/h, l’aéroport situé à 25km est vite atteint! Un péage à 60 bahts (1,50€) et 165 bahts (4,50€) de course plus tard, nous voici au check-in. C’est parti, décollage pour Krabi… 1h de vol plus tard, un van privé nous attend pour nous mener à un petit embarcadère au milieu de la nature où de nouveau, un bateau privé est amarré.

myWPEdit Image

Mais mon amoureux a fait les choses en grand pour mon cadeau d’anniversaire. Un cadeau pour mes 30 bougies absolument magnifique offert le 31 août dernier : une semaine de plongées illimitées (enfin presque, tables de décompression oblige!) sur la célèbre ile de Koh Lanta.

myWPEdit Image

Point d’aventuriers, de retour, de revanche ou encore de choc des héros, on colle Denis Brogniart au placard et notre seule épreuve d’immunité consiste à éviter les piqûres de moustiques !

myWPEdit Image

Arrivés sur l’île, nous filons tout au sud, dans un coin encore préservé, entre jungle et mer. Ho joie, il existe encore du balnéaire non défiguré en Thaïlande ! L’archipel de Lanta, classé parc marin national comprend plus de 70 petites îles. Notre hôtel s’appelle le Baan Laanta Resort & Spa (134 Moo 5, Koh Lanta Yai, Krabi 81150), et est situé sur la magnifique plage de Kantiang Bay dans la Province de Krabi. Notre hôtel propose 15 bungalows de style traditionnel thaï, au milieu d’un jardin tropical.

myWPEdit Image

Notre bungalow offre une vue exceptionnelle sur la mer d’Andaman et sur la piscine carrelée dans les tons châtaigne, ce qui la plonge en totale harmonie avec le lieu verdoyant.

myWPEdit Image

L’intérieur est meublé d’une décoration classique thaïlandaise.

myWPEdit Image

C’est absolument charmant, « so lovely » comme dirait nos amis british, un havre de paix niché au creux de la jungle, légèrement enclavé dans la montagne. Une semaine calme rythmée par des plongées, du massage et de la bonne bouffe.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Côté massage, nous testons le Ancient Realm Resort & Spa (Kantiang Bay, Koh Lanta, Thaïlande). Le cadre est absolument parfait, dans une maison à étage de style thaï.

myWPEdit Image

Le massage des pieds d’1h coûte 550 bahts (14€), ce qui est cher en Thaïlande mais les masseuses sont douces et manient nos petons avec dextérité alors on craque et on profite.

myWPEdit Image

Boire un verre ? Direction l’Aqua Bar, bar du Baan Laanta Resort & Spa, sur la plage qui offre une vue sur la baie. Même rituel tous les soirs après les plongées : une bière bien fraîche accompagnée de prawn springrolls, rouleaux de printemps frits aux crevettes commandés au restaurant de l’hôtel (120 bahts soit 3€).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Un endroit très sympa pour dîner : le Drunken Sailors Coffeeshop (116 Moo 5, Koh Lanta 81150, Thaïlande) et son esprit librairie.

myWPEdit Image

Des hamacs font office de sièges et quelques tables blanches sont disposées sur la terrasse.

myWPEdit Image

L’accueil est adorable, l’ambiance et la clientèle sont détendues, la carte propose une cuisine thaï et occidentale. Leurs burgers sont appétissants et appréciés par les clients. Nous testons le sandwich baguette poulet et fromage (140 bahts soit 3,50€) et une soupe de nouilles au poulet, vraiment goûteuse. La note est très raisonnable, décidément, cet endroit a tout pour plaire.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Au Baan Laanta Resort & Spa, ils proposent chaque soir un excellent barbecue de poissons et fruits de mer : un délice ! La pêche du jour est présentée sur un monceau de glace, ils pèsent, font griller avec l’assaisonnement de votre choix et quelques minutes plus tard, à vous la dégustation les pieds dans le sable, vue sur la mer. Les prix sont très raisonnables donc pas de mauvaise surprise à la fin du dîner.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Coup de coeur pour un restaurant 100% thaï, avec une cuisine absolument succulente et un poil excentré du mini centre (3 minutes à pieds en descendant encore la route vers le nord de l’île). C’est typique, sans chichi, on dîne avec un karaoké à la télévision mais le lieu est pris d’assaut par les locaux. C’est copieux, délicieux et pas cher. Vous voulez le nom de ce super plan : le Kantiang restaurant (Kantiang Bay, Koh Lanta, Thaïlande). Pour vous donner un ordre d’idée, à 6 personnes, nous avons commandé une multitude de plats à partager et à boire pour les sages et les fous, l’addition n’a pas excédé 1000 bahts (25€ soit 4€ par tête).

myWPEdit Image

En cuisine, des femmes préparent vos assiettes et les ingrédients sont d’une fraicheur indéniable. Pour preuve, ai fait un petit tour en cuisine.

myWPEdit Image

Quelle belle coïncidence, ce même restaurant mitonne nos repas du midi sur le bateau de plongée. Nous mangeons divinement bien le midi d’ailleurs. Le centre PADI de plongée s’appelle le Scubafish (152/3 Moo 5, Kantiang Bay, Ko Lanta 81150, Thaïlande). Je le recommande vivement. L’équipe est ultra sympathique, ils sont super professionnels, l’ambiance est extra, et les divemasters et instructeurs polyglottes (allemand, thaï, français, anglais, espagnol, etc.), et bonus, le soir, on sirote des godets avec eux à l’Aqua Bar. Un réel 5 étoiles pour ce centre de plongée !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Les plongées s’organisent sur divers sites : Koh Haa Lagoon et son incroyable clarté, Koh Haa Yai, ses petites raies et sa magnifique grotte.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Le soir, notre bateau rentre sur Koh Lanta sous un magnifique coucher de soleil.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Sur le somptueux site de Koh Phi Phi Ley, d’immenses falaises nous font face, c’est majestueux!

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Nous regardons au loin la très et trop célèbre plage de Maya Bay, du film La plage. C’est très beau mais sans charme à cause du tourisme en masse que ce navet cinématographique a déclenché (outre la présence des beaux Leonardo et Guillaume évidemment!) !

Nous plongeons sur Bidah Nok et Bidah Nai pour les requins pointes noires, tortues et normalement les requins Léopards que nous n’avons, pas eu la chance de voir !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Enfin, les sites de Hin Muang (Purple Rock) et Hin Daeng (Red Rock) avec leurs fabuleux coraux, les rigolos et très curieux Batfish, les poissons clowns, les poissons porc épics, les thons en pleine partie de chasse, la valse des courants, les si mignons yellow boxfishes, etc.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

La faune et la flore sont exceptionnelles mais les icônes marines attendues comme le messie par chaque plongeur à Koh Lanta sont les raies mantas et les requins baleines. Nous avons déjà eu l’immense privilège de plonger avec des requins baleines à Koh Tao le mois dernier mais cette fois moins chanceux, après une magnifique semaine passée sur l’île, avec 2 à 3 plongées par jour, point le nez d’une raie manta ! Malgré les jolies promesses du centre et nos efforts effrénés de recherches aquatiques, la star nous a fait un caprice et n’est pas venue parader sous nos yeux. Un fabuleux voyage, des plongées magnifiques mais pas de rencontre avec le tant attendu diable des mers. Sa présence était pourtant quasi certaine, on nous « aux raies mant(i) » ?

myWPEdit Image