Koh Samui : Passage par la porte des éléphants (The Elephant Gate), visite du temple Wat Kiri Wongkaram (moine momifié), déjeuner au restaurant Happy Elephant et Plongée « crado » à Sail Rock

La saison des pluies s’immisce doucement et les serpents tentent de se faufiler dans nos habitations ; un joli spécimen est une fois encore enroulé dans les plantes du jardin.

myWPEdit Image


Un stop au port de Donsak (Raja Ferry) du côté de Lipa Noï pour une virée entre donzelles. Direction le sud ouest de l’île, vers Taling Gnam et sa côte vierge (Virgin Coast) pour admirer la fameuse la porte des éléphants (The Elephant Gate, Route Ring-road numéro 4170).

myWPEdit Image

Les montagnes sont plongées dans le brouillard, et des gouttes se font sentir « I’m singing in the rain, Just singing in the rain » !

myWPEdit Image

Voici le portique : côté pile, nous avons le plaisir de rencontrer Babar et Dumbo ; et côté face… leurs popotins !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Pour la petite histoire, en 1979, Pra Kru – Pairoj Kiriwong – un moine du temple Wat Kiri Wongkaram a fait ériger ce portail aux pachydermes pour décorer l’entrée du village de Taling Ngam afin d’attirer l’attention des touristes. Une astuce visant à vendre babioles et autres bricoles aux étrangers de passage. En hommage à la Princesse Galyani Vadhana, sœur de Sa Majesté le Roi de Thaïlande Rama IX, en visite à Koh Samui pour une bénédiction royale, les pupilles des éléphants sont à l’époque façonnées en pierres précieuses.

myWPEdit Image

Quiconque passait par cette porte et regardait dans les yeux des éléphants recevait la protection spirituelle de la princesse. Les orbites sont aujourd’hui de simples points de peinture. Nous garons mon auto sous une pluie battante, dans la cour du temple.

Vite l’appareil pour prendre nos minois : « selfi »ll »e »…

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Avec ce temps il n’y a pas foule et le gardien des lieux ne nous lâche pas d’une semelle (de tongue), il veut absolument nous faire son rituel bouddhique (moyennant finance évidemment) qui consiste à nous attacher le poignet d’une ficelle blanche sainte appelée « SAI-SIN ».

myWPEdit Image

Le Wat Kiri Wongkaram est réputé pour abriter le corps momifié du moine Bouddhiste Luang Por Ruam, né en 1879, et reposant aujourd’hui dans une boîte en verre depuis 1966.

myWPEdit Image

Il est peut-être bien conservé pour un humain mort il y a près d’un demi siècle, mais il a quand même mauvaise mine le bonhomme !

myWPEdit Image

Un coup de poudre Terracotta Blush pour un peu d’éclat ne lui ferait pas de mal !

myWPEdit Image

Il paraît que ses ongles continuent de pousser ; parbleu comment diable est-ce possible ? À bien y réfléchir, ce type a déjà, de façon surnaturelle, réussi à épargner son corps de la putréfaction, rien d’étonnant finalement qu’il ait des phanères immuables ! La visite terminée, un éclair déchire le ciel et il pleut comme à Gravelotte.

myWPEdit Image

Mais qu’ai-je donc fait de mon vieux K-way banane ? Nous trouvons refuge dans mon tacot tout terrain. Nous roulons à deux à l’heure, il mouille à seaux, mes essuie-glaces balaient laborieusement mon pare-brise, le moteur de mon auto chauffe (un comble vu le temps !) et pour couronner le tout, il pleut autant dans le véhicule que dehors ! De l’eau nous ruisselle sur les tongues à chaque virage. Agréable le bain de pieds en conduisant !

myWPEdit Image


Le soleil fait son retour, rien de tel qu’un bon déjeuner au restaurant Happy Elephant (78/1 Bophut Beach Road, Fisherman village, Ko Samui, Thaïlande, tel : +66 (0)77 245347) pour redonner le sourire.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Le lieu, sur la plage de Bophut est agréable, la décoration pachydermique et la cuisine savoureuse. Sans me « tromper », je « barris » que vous allez aimer !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image


Une virée en bateau, direction le site de plongée de Sail Rock au large des îles de Kho Phangan et Koh tao.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Une visibilité réduite à 5 mètres, vive la purée de pois !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Comme je ne vois pas plus loin que le bout de ma palme, je scrute le moindre détail des parois, l’occasion une fois encore de perfectionner la macrophotographie.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Devant moi, un type à la flottabilité zéro, gesticule dans tous les sens. On dirait un éléphant dans un magasin de porcelaine.

myWPEdit Image

Et bim qu’il percute du corail, et bam qu’il heurte les oursins en agitant les bras et les jambes comme une marionnette à ficelle !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Pendant ce temps là, dans cette brume marine, c’est l’heure de la toilette. Les platax sont au lavage automatique : les rémoras, poissons nettoyeurs, débarrassent leur hôte de leurs parasites.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Après avoir assisté au bon ravalement d’écailles, je jette un œil à mon camarade de plongée (Léo accompagne le groupe et ne peut être mon buddy cette fois). Le garçon semble évoluer dans un étrange nuage d’excréments de poisson, comme si un vertébré aquatique lui avait déféqué dessus.

myWPEdit Image

En m’approchant de plus près, « deuxième effet Kiss Cool », je constate que ce n’est pas de la matière fécale mais plutôt une nuée sale et bizarre qui sort de son détendeur. Ne comprenant toujours pas ce qu’il se passe, je m’avance pour lui porter secours et lui proposer mon octopus afin qu’il puisse respirer. À un mètre de lui, je saisis (mais trop tard !) que le jeune homme n’est ni aspergé d’étron, ni victime d’un problème de détendeur mais qu’il est en train de vomir tripes et boyaux !

myWPEdit Image

Une situation inédite, avoir le mal sous la mer. Voir quelqu’un dégobiller sous l’eau, ça c’est une première. Je ne peux pas faire grand chose pour lui mais pour moi commence une expérience dégoûtante : tous les morceaux et filaments de vomissure défilent le long de mon masque, effleurent mes cheveux et mon visage. Je me débats pour éviter les météorites de vomi mais le courant les entraîne malheureusement dans mon sens ! Entre « bile-astéroïdes » et « comètes-dégueulis », je nage en pleine guerre des étoiles (de mer) !

myWPEdit Image


Après cette plongée « de l’horreur », j’enfile un costume de Batman à mon fiston pour Halloween.

myWPEdit Image

Il est l’heure de sortir les déguisements effrayants, creuser les citrouilles en lanternes Jack-O’-lanterns et collecter des bonbons. Trick or treat ?

myWPEdit Image