Koh Samui : Découverte du temple Wat Plai Laem, apéro au Bar « Ailleurs », dîner au restaurant « La Côte de Bœuf » et invasion de serpents.

myWPEdit Image

Une virée au temple du Wat Plai Laem (Nr Ban Plai Laem School, Road 4171, Koh Samui, Thaïlande), à deux pas (enfin à cent pas) du Wat Phra Yai, aussi appelé Big Buddha Temple. Pour les amateurs de temple carton-pâte, le Wat Plai Laem est le paradis. Construit il y a peu de temps, l’endroit expose deux immenses statues à l’effigie de Guanyin, la déesse de la compassion.

myWPEdit Image

De style chinois, la statue arbore 18 bras (attention à la fessée !) et jouxte un Ubosot (hall d’ordination) créé par l’artiste thaï Jarit Phumdonming, exhibant des fresques murales colorées relatant la vie de Bouddha.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

À côté, un immense Bouddha blanc rieur siège sur son socle.

myWPEdit Image

Les statues se situent chacune au milieu d’un lac artificiel rempli de poissons obèses bien capables, à mon avis, d’avaler un éléphant s’il tombait dedans ! Lors de ma visite, j’effectue un bond spectaculaire pour avoir le plaisir de vous épater (oui avouez que mon saut vous laisse pantois(e) !), j’ai malencontreusement, littéralement, catapulté ma superbe tong Havaïanas venant du Brésil dans le bassin des affreux vertébrés aquatiques à branchies ! Oh tristesse, adieu souliers aérés chéris ! Mais heureusement que « Prince Halim » s’est gentiment dévoué pour récupérer mon godillot estival avec sa gambette à moitié immergée dans l’eau sombre infestée de monstres poisseux, beurk, quel acte héroïque !

myWPEdit Image


Pour siroter un godet accompagné de tapas au soleil couchant, il existe un endroit sympathique, le Bar « Ailleurs » (À Bangrak, à 20 mètres sur la gauche sur la route principale après Big Buddha).

myWPEdit Image

Tenu par deux jeunes Français, Lou et Clément, le lieu, au bord de l’eau et ouvert sur l’extérieur offre une décoration zen et soignée tout en gardant un esprit décontracté.

myWPEdit Image

À découvrir au crépuscule…

myWPEdit Image


Pour le temple de la viande rouge, direction le restaurant « La Côte de Bœuf » (Ghost Road). Les amateurs de bidoche tendre et fondante seront servis sur un plateau. La carte est une hymne à la bonne chère : Fondue Bourguignonne, Filet de Bœuf, Tartare, Carpaccio, Onglet, Bavette, sans oublier la Côte de Bœuf accompagnée de son os à moelle. La carte recèle d’autres petits plaisirs : Gnocchi au bleu et épinards, Camembert et sa charcuterie, Lasagnes, Magrets de canard, etc.

myWPEdit Image

L’adresse est une perle de tranquillité, bien dissimulée dans une ruelle sans passage, à l’abri des regards. Le patron, Michel, reçoit ses hôtes dans sa maison, une belle et grande demeure aux accents exotiques où le jardin luxuriant fait office de salle à manger.

myWPEdit Image

Les prix sont très doux, moins de 500 bahts par personne pour un plat et du vin, de l’inédit à Samui !

myWPEdit Image

Bref, je lève les deux pouces car une régalade en règle agrémentée d’une franche rigolade, dites les copains, « C’est quand qu’on y r’tourne » !
Novembre approche, la saison des pluies guette. Entre grand beau et flotte à gogo, la tenue idéale oscille entre bottes, ciré et maillot ! Les averses abondantes de la mousson donnent l’occasion aux chers humains, de côtoyer plus que de coutume quelques attachants reptiles, d’ordinaire si discrets et peureux, à la recherche d’endroits secs. À cette période, mieux vaut avoir une flûte dans son sac pour jouer les psylles en cas d’urgence car les serpents envahissent nos espaces de vie !

myWPEdit Image

Et un « Chrysopelea » dit serpent volant en veux-tu, et un « Python » débonnaire en voilà, mais gare aux cobras royaux, najas, kraits, et autres vipères qui vous feraient passer l’arme à gauche à la moindre morsure !

myWPEdit Image

Après en avoir traqué un « serpent fouet » ou « liane » vert fluo dans l’arbre en face de la maison en compagnie du jardinier (qui n’a rien à voir avec l’affriolant John Rowland de la série Desperate Housewives : un Thaï bedonnant, trapu, des yeux globuleux portant une casquette de fille rose sur laquelle est inscrit « Boy » !).

myWPEdit Image

Puis, chassé un gonyosoma vert pomme de ma cour arrière en criant comme une décérébrée puisque confondu avec un gros câble remué par le vent, je pense sérieusement à :
1) Bouquiner le livre « Les serpents pour les nuls » pour pouvoir reconnaître le tentateur d’Adam et Ève, pour ne hurler qu’en cas d’extrême nécessité : Heeeeelp a cobraaaaaaaa !
2) Me faire refaire une paire de lunettes de vue afin de discerner les ophidiens des branches. Ah oui entre parenthèse, j’ai eu la brillante idée de passer mes binocles au lave-vaisselle, les verres sont complètement rayés et flous, une championne je vous dis !
Sur ces mésaventures made in Thaïlande, je vous laisse méditer sur ce bon dicton du Bénin qui dit que : « le serpent a beau courir, il ne va pas plus vite que sa tête » alors pas de panique, « Aie confianc«sssssssss »e, Kaa !

Comment se rendre au restaurant « La Côte de Bœuf » (Source : samui-passion.com) :


En venant de Lamai : Prenez la route principale (4169) direction le nord (Chaweng, Bophut…). Vous passez devant Tesco Lotus Chaweng (sur votre gauche) puis Makro (sur votre droite). Un peu après, tournez à droite juste avant d’arrivez au Big C, au niveau du panneau « Bandon Hospital ». Vous arrivez à une intersection avec deux 7 Eleven et un Tesco Lotus Express, là tournez à gauche. Filez tout droit. Vous passez devant Yato Fitness (sur votre gauche). La Côte de Boeuf se trouve un peu après, à la première à droite.

En venant de Bophut : Lorsque vous êtes face à l’entrée du Fisherman village (face au grand panneau avec écrit « Fisherman Village »), prenez à droite (direction Big Buddha). Vous êtes ici sur la route 4171. Vous allez longer la plage pendant 2,6 km. Après le restaurant « La Sirène » (sur votre droite), vous arrivez enfin à un 7 Eleven. Là tournez à droite. Roulez pendant 180 mètres et prenez la première à gauche. Vous êtes arrivé.

En venant de Chaweng : Repérez le lac de Chaweng. Au Nord-Est du lac, vous partez du rond point. De ce rond point, allez direction ouest (allez à l’opposé de la plage). Vous longez le lac par sont côté nord. Vous passez devant la poste (sur votre droite), puis prenez la première rue à droite nommée « Bon Kai Road ». Suivez cette route toujours pendant 2,5 km (attention aux intersections). Vous passez devant Yato Fitness (sur votre gauche). Prenez la première à droite. Vous êtes arrivé

Koh Samui : Plongée et macrophotographie sous marine à Sail Rock, déjeuner au restaurant The Jaroen du Scent Hotel, rencontre avec la guichetière moustachue du bureau de poste de Chaweng, barbecue au restaurant Starfish and Coffee et spectacle enflammé sur la plage de Bophut au Coconut Cuisine

myWPEdit Image

myWPEdit Image

À bord d’un speed boat, cheveux aux vents, mer d’huile et soleil éclatant (avouez que j’envoie du rêve!), direction le site de Sail Rock (“Hin Bai”) pour une matinée de plongée.

J’enfile ma 3 mm, chausse mes palmes, ajuste mon masque, procède au « buddy check » avec mon acolyte préféré et hop à l’eau !

myWPEdit Image

À plonger à plusieurs reprises au même spot, on finit par s’intéresser à tout ce qui ne nous saute pas aux yeux les premières fois.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Après y avoir rencontré les requins-baleines, traversé la cheminée verticale de 16 mètres, tournoyé avec les bancs de barracudas géants, assisté aux parties de chasse des carangues et des maquereaux, poursuivi les mérous géants, déguerpi plus vite que mon ombre face aux balistes titans, observé les poissons-papillons, les vivaneaux et les fusiliers, frissonné devant les murènes, taquiné les poissons-clowns cachés dans leur anémone et titillé les curieux platax, je scrute désormais le minuscule.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Tout ce qui est petit est mignon alors à travers les coraux chamarrés, j’explore et guette les espèces benthiques microscopiques vivant sur le récif.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Nudibranches, crevettes d’anémone, gaterin arlequin au stade juvénile, etc., Sail Rock regorge d’une faune et flore macroscopique fascinante.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Nichée dans une fissure verticale étroite et happée par ma quête, ma palme frôle la roche.

myWPEdit Image

Aïe, aïe, aïe, nom d’un échinoderme, qui s’y frotte s’y pique, je pousse un cri dans le monde du silence ! Bien joué la spéléo en herbe, des aiguilles d’oursins-diadèmes sont plantées dans le caoutchouc de mon chausson et me piquent à chaque mouvement de pieds ; ah quelle nigaude, vraiment je remporte la palme ! La « châtaigne de mer » en question aurait pu m’éviter en voyant ma silhouette s’approcher d’elle, elle possède pourtant un immense « œil » cerclé d’orange ! Oups, mea culpa, en réalité cet orifice proéminent n’est pas son organe de la vision mais plutôt sa papille anale !

myWPEdit Image

Au vu de la rougeur et des mini-épines (parfait pour quelqu’un qui souhaitait faire de la macro !) sous ma peau, cet échinidé a certes eu le « compas dans l’œil » mais pour que je lui adresse mes plates excuses pour l’incident, en revanche, il peut « se mettre le doigt dans l’œil » ! En définitive, deux fabuleuses plongées où une fois encore, j’en ai pris plein la vue !

myWPEdit Image


Pour un déjeuner « modèles réduits » dans un cadre splendide, rendez-vous au restaurant The Jaroen du Scent Hotel (58/1 moo 4, Bangrak Beach, Bophut, Koh Samui, Suratthani 84320, phone: +66 77 962198, +66 77 960123, email: info@thescenthotel.com http://www.thescenthotel.com/).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

La carte propose une cuisine européenne et thaïe.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Les portions des assiettes relèvent d’un minimalisme certains pour un regrettable « maximalisme tarifaire » !

myWPEdit Image

Mon tartare de saumon (350 bahts) est pourtant bien assaisonné mais pas plus gros qu’un médaillon camée victorien.

myWPEdit Image

Les rouleaux de printemps frais et frits (290 bahts) sont appétissants et parfumés mais je ne vais franchement pas m’étouffer (et nous sommes sensés partager ?) !

myWPEdit Image

Le sandwich Caprese rempli de fraîcheur (350 bahts) sauve l’honneur culinaire.

myWPEdit Image

Le point fort me demandez-vous ? L’endroit est calme, reposant, au bord de la plage de Bangrak avec une vue incroyable sur la mer.

myWPEdit Image

En somme, vous apprécierez y boire un verre et grignoter des amuse-bouches mais en cas de folles envies rabelaisiennes avec les copains Gargantua et Pantagruel, passez votre chemin…

myWPEdit Image


Je fais la rencontre de la postière du petit bureau de Chaweng. Absolument charmante, elle a comme qui dirait un petit quelque-chose de félin ! Oui c’est bien ça, j’ai trouvé : sa moustache d’ado prépubère ! Bonjour Monsieur, heuuuu Madame, enfin M’sieur Dame…

myWPEdit Image

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, sa voisine de comptoir sosie de « Cousin Machin » avec sa tête à l’envers semble très, très occupée avec son fer à lisser les cheveux.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Elles sont irrésistibles et la scène désopilante ! Hé oh, y a pas marqué La Poste là !

myWPEdit Image


Pour un barbecue sur la plage, le restaurant Starfish and Coffee (Fishermans Beach Road, Fishernans Village, Bophut, Kho Samui, Thaïlande) me régale particulièrement avec leurs crabes : une pépite gustative dans l’assiette.

myWPEdit Image

Et si dépiauter vous rebute, la carte propose viandes, poissons, crustacés et autres plats thaïlandais savoureux. Le service est souriant et les prix raisonnables. Vous auriez tort de ne pas y goûter !

myWPEdit Image


Un dernier verre sur la plage de Bophut au Bar du Coconut Cuisine (ou Coco Tam’s) (99/1 Moo 1, Bophut, Kho Samui 84320, Thaïlande).

myWPEdit Image

Dans ce jardin de sable, se sirotent cocktails maisons sur des balancelles individuelles, l’ambiance cocooning plane sur les lits d’extérieur, ça trinque bière à la main sur les poufs XXL et au programme, un spectacle époustouflant par des Maîtres du feu.

myWPEdit Image

Les performeurs bravent tous les dangers pour nous mettre des flammes dans les yeux.

myWPEdit Image

Inutile de préciser qu’en Thaïlande, point de permis de pyrotechnie et de manipulation d’explosifs exigé pour exercer son art alors parfois, l’assemblée retient son souffle. Les artistes jouent avec le feu… Gare aux étincelles !

myWPEdit Image