Koh Samui : Découverte du panorama au Chedi Kho Hua Jook (ou Khao Hua Juk), farniente à la plage de Chaweng, détente au « Jungle Club », dîner cocasse au restaurant japonais « Kobori » et déjeuner d’anniversaire au Panali du Vana Belle

myWPEdit Image

Une virée au Chedi Kho Hua Jook pour admirer la vue sur le lac de Chaweng et sur la courte piste aéroportuaire de Koh Samui.

myWPEdit Image

Amateurs de voltige, c’est « The place to be » !

myWPEdit Image

Sur un plan, le stūpa bouddhique est facilement identifiable mais grâce à mon sens de l’orientation hors pair, je réussis à tourner environ 2 ou 3 fois autour du Mont (voire davantage mais le nombre exact me fait honte !), me retrouvant ne sais trop commun de l’autre côté du Lac. Tant va la « cruche » à l’eau…

myWPEdit Image

Bref, je finis par emprunter (enfin !) le bon chemin.

myWPEdit Image

Je passe devant le Q Bar et monte les escaliers qui mènent au sommet ; quelle « Cloche » !

myWPEdit Image

Ce n’est certes pas le « Toit du monde » mais la vue qu’offre la Pagode est intéressante. À l’instar de l’attrape-nigaud de fête foraine, j’insère une piécette dans l’une des « machines attrape-peluche ».

myWPEdit Image

Oui, une rumeur court sur Samui comme quoi la Pagode serait financée par Partouche ou Lucien Barrière, mais bon, chuuuuuut c’est un secret ! Comme j’ai la baraka, attention tenez vous bien… Je gagne, la prière du jour !

myWPEdit Image

Le lieu abrite (soit disant) une empreinte de Bouddha.

myWPEdit Image

Perplexe, j’observe la trace pédestre, nom d’un petit bonhomme, c’est un « sacré panard » !

myWPEdit Image

Je ne vois que deux explications à ce mystère de pointure.

myWPEdit Image

Soit Bouddha était atteint d’acromégalie, auquel cas la taille gigantesque de ses petons se comprend. Quoique, même Robert Pershing Wadlow, aussi connu sous le nom de « géant d’Alton », qui fut l’homme le plus grand du Monde (2,72 mètres et 199 kilos), avait des pieds qui mesuraient 47 cm.

myWPEdit Image

Mais à bien y réfléchir (pas trop non plus, assez élémentaire mon cher Watson !), faut pas pousser mémé dans les orties, je crois bien que la pancarte nous raconte des carabistouilles…

myWPEdit Image


Puisque c’est ainsi, je m’en vais méditer sur cette entourloupe orthopédique à la plage de Chaweng.

myWPEdit Image

Au moins, allongée sur la plage, les cheveux dans les yeux, et le nez dans le sable, qu’on est bien… Hein M’sieur François Deguelt ! Puisqu’il y aaaaaaaa (je vous entends déjà fredonner) le ciel, le soleil et la mer…

myWPEdit Image


Mais la baignade, ça creuse alors je quitte ce beau rivage, direction le « Jungle Club » (Chaweng Noi beach – Soi Panyadee school – koh Samui – 84320 Suratthani – Thaïlande, Tel. : + 66 (0) 81 894 2327 / (0) 81 891 82 63, http://www.jungleclubsamui.com/).

myWPEdit Image

Perché sur les hauteurs de Chaweng, le lieu prend des allures de paillotes de Robinson Crusoé. Avec son ambiance « Relax, take it easy », le restaurant sert une cuisine thaïlandaise et occidentale dans un cadre enchanteur, dévoilant une vue fantastique sur la côte est de l’île.

myWPEdit Image

Des cabanes dans les arbres, des hamacs suspendus, une piscine à débordement pour un déjeuner en haut des cimes. Un moment d’oisiveté dans la peau de « Vendredi ou la Vie (presque) sauvage » !

myWPEdit Image


Pour le dîner, changement de décor, j’enfile le kimono pour un repas japonais au Restaurant Kobori (183/4 Moo1, Maenam, Koh Samui, Mae Nam, Ko Samui 84330, Thaïlande, http://www.samuikobori.com/).

myWPEdit Image

Excellent signe, depuis la devanture, on aperçoit salle comble. L’établissement est réputé comme un QG de Japonais. Dans cette salle étroite conçue en enfilade, on y découvre un mobilier sommaire, des estampes accrochées aux murs, des bouteilles de Saké par dizaines. La carte recèle de spécialités alléchantes. Au menu : gyoza, ramen, okonomiyaki, tempura, sashimis et sushis ultrafrais, et j’en passe.

myWPEdit Image

On se délecte de ce gueuleton nippon et l’on se désaltère à grandes gorgées de bières Asahi.

myWPEdit Image

Pour parfaire l’ambiance, tentons le tsuru-tsuru avec les nouilles udon en aspirant de son bouillon, les pâtes molles, épaisses et élastiques avec un raffut de babines dégoulinantes (effet sexy garanti !). Mention « exceptionnelle » pour le patron, « Kobori », sacré personnage, sketch à lui seul qui mène ses équipes à la baguette (ahahah !).

myWPEdit Image

Vêtu d’un yukata (kimono estival), chaussé de getas (chaussures traditionnelles du Japon) dans lesquelles il porte des tabi (chaussettes jusqu’à mi-mollet qui séparent le gros orteil des autres orteils) et muni d’un éventail (ça se trouve c’est un tessen, qui sait !), il a le look « Koko » !

myWPEdit Image

On dirait Monsieur Duronchon du resto, le Mambo, sorti tout droit du manga « Embrasse-moi Lucile ». Oui je sais ce que vous pensez, encore une nana de la génération « Youpi ! L’école est finie » sur « La Cinq » !

myWPEdit Image

Enfin, vous reprendrez bien un petit Saké ? Kampai !
Une pensée émue à ma famille et mes amis formidables pour vos bons souhaits et baisers à mes moultes printemps.

myWPEdit Image

On se bichonne avec un merveilleux déjeuner d’anniversaire, entourée de mon cher et tendre et notre fiston, dans le cadre splendide du Panali au Vana Belle (9/99 Moo 3, Chaweng Noi Beach · Surat Thani · Koh Samui 84320, Thaïlande, tél : (66) (77) 915 555, http://www.vanabellekohsamui.com/).

myWPEdit Image


Le bonheur est sous les cocotiers…

myWPEdit Image

Publicités