Le monde merveilleux de Disneyland Hong Kong

myWPEdit Image



Higitus figitus hombacazum, je vais vous demander toute votre attention. Préparons ensembles nos paquets, et… bouclons les valises. En retard, en retard, j’ai rendez-vous quelque part… Direction l’aéroport de Samui, notre destination : Hong Kong.

myWPEdit Image

Sachant que l’on ne va nulle part en battant des nageoires, c’est, accompagnée de mon fiston, que je prends un vol vers l’infini et au-delà (dixit Buzz), vers la Perle de l’Orient.

myWPEdit Image

À l’arrivée, nous prenons le train (environ 10€) et filons sur le centre de l’île pour nous rendre à l’hôtel.

myWPEdit Image

Le lendemain, une grande journée nous attend alors, pour le dîner, point de gougères aux épinards mais une soupe de raviolis de crevettes et nouilles et hop au Taïkwain-DODOOOOoo (infidélité disneyenne en faveur de la 20th Century Fox).

myWPEdit Image

Hé hoo, hé hoo, cette virée en contrée chinoise nous invite au château de la Belle au Bois dormant chez Mickey, Minnie et tous leurs amis.

myWPEdit Image



C’est… la… Fête à Disneyland !

myWPEdit Image


Et patati et patata toute la journée ça n’arrête pas, entre les tours de manèges, de carrousel, les parades et autres animations dont je ne me remémore pas les noms…

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Et oui comme Dory, je souffre de perte de la mémoire immédiate !

myWPEdit Image


La foule, massée devant un Merlin « asiatique », que l’on croirait tout droit sorti d’une émission du Club Dorothée ou d’une parodie des inconnus (j’hésite !), empêche mon explorateur de la tribu des wapitis section 54 douzième campement (mon bambin quoi !) de profiter du spectacle.

myWPEdit Image

En maman-reine de cœur que je suis, je crie : « Qu’on leur coupe la tête » ! Je plaisante évidemment, je ne suis pas si Cruell«a» (d’Enfer !). Chaque attraction demande une longue attente, alors tous a la file indienne, indienne, indienne ou alors soyons fous je dis banco le Fast Pass !

myWPEdit Image

Au fil de la journée, se succèdent moultes Hakuna Matata, Supercalifragilisticexpialidocious et autres Salagadou, la menchikabou, la Bibidi Bobidi Bou.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Après cette expérience « magique » (de vrais Lucky Luke, chez Disney on sort son portefeuille plus vite que son ombre), et bien dans les yeux de mon indestructi-boy de rejeton, il y a quelque chose qu’hier encore n’existait pas.

myWPEdit Image


Il en faut peu pour être heureux…

myWPEdit Image

Koh Samui : Visite du Temple Wat Samret, plongée à Sail Rock avec les requins baleines et dîner au restaurant Orgasmic

myWPEdit Image

Exit la foule de Bophut, j’engage une virée au Sud de Samui, du côté de Lamaï, direction le méconnu et déserté temple du Wat Samret.

myWPEdit Image

À mon arrivée, je découvre une affreuse construction moderne style carton-pâte (décidemment encore une !). Sont fous ces Gaulois (heu ces Thaïs !), de détruire l’ancien pour recréer du neuf ; au secours la sauvegarde du patrimoine !

myWPEdit Image

Je fais tout de même le tour du « propriétaire » et là, belle surprise, j’entrevois une pièce plongée dans la pénombre remplie de bouddhas.

myWPEdit Image

Fabuleux trésor n’est-ce pas ?

myWPEdit Image

Tiens, tiens, où est Charlie (Laura plutôt, ahah) ?

myWPEdit Image


Une belle journée de deux plongées à Sail Rock avec le club du « Bophut Diving » (93/2 Bophut Beach, Fishermans Village, Koh Samui, http://www.bophutdiving.com/) où je dois bien l’avouer, Léo et moi, avons eu le popotin bordé de « noodles » (expression thaïe vous l’aurez compris !).

myWPEdit Image

Un premier saut à la mer avec un rendez-vous galant inattendu avec le majestueux requin-baleine (ou whale-shark). Hypnotisée, totalement sous le charme, je filme cette scène quasi surnaturelle où ce beau Rhincodon typus, surgissant de nulle part plane au dessus de moi avec une grâce folle.

myWPEdit Image

Et comme si l’expérience n’était pas déjà assez fantastique, nous jouissons ce jour-là d’une chance insolente.

myWPEdit Image

À la deuxième plongée, ce n’est pas un mais deux requins-baleines en même temps qui nous font l’honneur de leur présence : maman requin-baleine de 6 mètre et son loupiot de 4 mètres (rien que ça !). Je remonte sur le bateau des étoiles (de mer) pleins les yeux… Ménéli« kha » (pour la version thaïe) dirait : « Tout baigne » !

myWPEdit Image


Une belle adresse pour un dîner au coucher du soleil, le restaurant « Orgasmic » (147/24 Moo1 | Koh Samui, Surat Thani, Ko Samui 84320, Thaïlande, +66 84 846 6228, Situé sur la plage entre Bophut and Bang Rak, Ouvert de 15h à 23h, http://www.orgasmic-samui.com/).

myWPEdit Image

Un cadre enchanteur et une cuisine savoureuse aux notes thaïes et méditerranéennes, concourent à la renommée de l’établissement, situé en bord de plage.

myWPEdit Image

La carte est une ode au plaisir des papilles… Des champignons de Paris farcis aux escargots de Bourgogne (380 Bahts), des croquettes de homard (350 Bahts), des rouleaux de printemps frits aux légumes (220 Bahts) un tartare de thon rouge (360 Bahts), un carpaccio de canard ou de saumon et espadon (360 Bahts) mettront en appétit les gourmands.

myWPEdit Image

La suite est un régal : entre la fondue bourguignonne (590 Bahts), les barbecues de viandes ou poissons, le filet de barracuda aux câpres (540 Bahts), la symphonie de poissons et fruits de mer à la plancha (1350 Bahts), le homard au curry (1350 Bahts), le filet de vivaneau blanc accompagné de ratatouille (590 Bahts), etc.

myWPEdit Image

Un coup d’œil à la carte ? http://www.orgasmic-samui.com/x%20ORGASMIC%20MENU.pdf.

myWPEdit Image

Et s’il vous reste un peu de place, que diriez-vous d’un délicieux sabayon (280 Bahts), de succulentes bananes frites (190 Bahts), d’une crème brûlée fondante (230 Bahts) ou tout simplement un hommage à Sir Joe Sheridan avec un bon Irish Coffee (280 Bahts).

myWPEdit Image

Bref, à l’Orgasmic « on prend son pied » devant son assiette, les insatiables n’en laisseront pas une miette !