La journée de la loose

La journée commence mal… Des maux de ventre, des gargouillis ici et là, houlala pas bons signes ! Hors de question de se laisser abattre, aujourd’hui nous avons des baby-sitters de choc, ma sœur et son type (enfin son mari !), afin de nous libérer et nous offrir un moment détente en tête-à-tête avec Léo. Ha que du bonheur !

myWPEdit Image

Nous déjeunons tous ensemble sur la terrasse de l’excellent Café Tartine (65 Wireless Rd, BTS Ploenchit, Soi Ruamrudee à la « Athenee Residence », Bangkok 10330). Je fais une entorse à mon délicieux sandwich « Prosciutto raclette» et décide de tester la salade de chèvre. Ha j’avais commandé une salade, je suis servie, dans mon immense assiette, 5/6 croûtons minuscules qui se battent en duel sur une montagne de salade, mais alors une montagne ! Par peur de ce qu’implique le mot « salade » ici, je ne m’essaie pas à la salade de fruits ; on ne sait jamais ! Après mon repas frugal, je me dis que ce n’est pas grave, je me rattraperai ce soir pour notre restaurant en amoureux. Nous laissons Cassius à Chloé et Fred à la maison et sortons nous faire masser. Nous prenons un taxi qui nous conduit sur 200 mètres en 20 minutes. La course s’achève à 50 bahts et nous continuons à pied ! Nous tentons d’aller au Kannikar Beauty Massage (Salle B 327, 3ème étage, Zone B., Central World Plaza, Patumwan, Bangkok 10330). Malheureusement, c’est bondé, pas de place avant au moins une bonne heure ! Nous retournons sur nos pas et testons un centre de massage beaucoup plus calme The Amara (Amarin Plaza, 3ème étage, Ploenchit Road, Patumwan, Bangkok 10330). Mon massage est absolument désastreux ! Ma masseuse est incompétente, elle tousse, renifle et fais l’andouille avec ses collègues! J’ai tiré le gros lot ! Je regarde tous les autres gens se faire masser agréablement, Léonard à côté, a l’air d’avoir un massage des pieds très agréable ! Pour ma part, elle m’effleure vaguement les mollets, sans jamais me masser les pieds, c’est hallucinant. Léo me fait remarquer à juste titre que j’aurais pu garder mes sandales ! Effectivement, ce n’est pas faux ! Je regarde médusée la masseuse de Léonard à côté de moi qui lui pétrit les petons avec dextérité, la chance!

myWPEdit Image

Soudain, pendant mon pseudo massage, je suis prise d’un mal de ventre aigu, sorte d’explosion gastrique ! Moment de solitude oblige, je dois rallier les sanitaires en moins d’une minute ou c’est le drame ! Je stoppe net mon massage, cela dit, pas un mal au vu de la prestation catastrophique et… je cours ! Pour la détente, on repassera (ou pas !).

myWPEdit Image

Après cet épisode calamiteux, nous filons boire un verre au 55ème étage du Central World, au rooftop du Centara Grand : le Red Sky (999/99 Rama 1 Road, Pathumwan, Bangkok 10330). La vue est époustouflante, elle domine tout Bangkok. C’est un endroit à découvrir. Petit conseil, les prix sont plus élevés que la moyenne (300 bahts environ pour un bière soit 7,5€ ou 2000 bahts pour une bouteille de vin soit 50€), c’est un 5 étoiles, donc profitez de l’happy hour de 17h à 19h.

myWPEdit Image

Nous prenons un « taxi tête à claques » qui ne veut pas mettre le « meter » et nous demande une somme exagérée pour rejoindre notre lieu de dîner. Le taxi nous perd, nous emmène au Wat Arun, nous sommes en retard et au final, il ne veut pas nous rendre notre monnaie car il estime avoir roulé suffisamment, je crois rêver !

myWPEdit Image

Nous arrivons (enfin !) au fameux restaurant The Deck de l’hôtel Arun Residence (36-38 Soi Pratoo Nok Yoong, Maharat Road, Rattanakosin Island, Bangkok 10200). Situé sur les bords de la rivière Chao Phraya, en face du temple Wat Arun illuminé, le cadre est merveilleux, idyllique pour passer une belle soirée. Côté carte, de délicieux plats français, italiens et thaïs se partagent l’affiche. Nous commandons des springrolls aux crevettes (190 bahts soit 4,5€), un riz sauté au poulet et leurs réputés trio de raviolis de maison (truffe, fromage et foie gras) sur un lit de coulis de tomate. Je fais une modification et demande des raviolis au fromage à la place de ceux au foie gras. Commande passée, nous apprécions l’endroit absolument charmant. Au bout de 10 minutes, le serveur revient et nous dit que pour les springrolls, ça ne va pas être possible ! Nous sommes affamés, surtout après mon repas du midi fort léger, mais bon ça arrive, tant pis ! 5 minutes plus tard, la manager du restaurant revient et me dit que pour mes raviolis, ça ne va pas être possible non plus ! Saperlipopette, fichtre, diantre, mais vous vous moquez de moi ! Je choisis une lasagne aux épinards par dépit, déjà échauffée par la tournure de la soirée ! Au bout de 10 minutes, le serveur amène le plat de Léonard et me dit : « Sorry Madame, spinach lasagna, not possible, sorry ! ». Nom d’une pipe en bois, la moutarde me monte au nez cette fois ! Quand on est pas capable de proposer les plats de la carte, on en fait pas tout un cinéma dans les guides culinaires ! Du coup, je n’ai rien mangé dans ce soit disant super restaurant, Léo a trouvé que son riz sauté n’avait rien d’extraordinaire ! Pour la bouffe : zéro, encore heureux qu’il y avait la vue et une Asahi bien fraîche !

myWPEdit Image

Après une bonne nuit de sommeil, tout va toujours mieux ! Nous sommes aujourd’hui le 31 décembre 2012. Ce soir nous avons réservé une table à Le Petit Zinc (110/1 Sukhumwit soi 23, 1ère rue à droite en entrant dans Sukhumvit soi 23) pour fêter la nouvelle année. En espérant que l’on puisse au moins manger !

Je tourne la page 2012 pour 2013 et 2556 en Thaïlande (oui, ils sont en avance ici !), en emportant avec moi toutes les belles choses qui se sont produites cette année : le mariage de ma sœur, la naissance de mon fils, mes 30 ans, notre emménagement à Bangkok, etc.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

A ma famille, mes amis, mes amours, mes emmerdes, je vous donne rendez-vous l’année prochaine et sachez : je vous « M ».

Publicités

Wat Mahathat, marché aux amulettes, Musée National de Silpa Bhirasri et brunch au Colonnade du Sukhothai

myWPEdit Image

Une soirée huîtres à volonté ? J’arrive, je vole, j’accours ! Organisée par l’Union des Français de l’étranger (UFE) de Bangkok, cette soirée a lieu à l’hôtel Pullman G (188 Silom Road, Suriyawongse, Bangrak Bangkok).

myWPEdit Image

Pour 1200 bahts (30€), je me délecte de plus d’une cinquantaine de mollusques et de quelques verres de vin blanc en compagnie de Chloé et Doudou, belle ventrée pour cette soirée filles, il ne reste que les coquilles…

myWPEdit Image

Envie d’une petite escapade dans la ville, je prends le BTS jusqu’à la Station Saphan Taksin et marche jusqu’à la station maritime de Sathorn Pier. Je monte sur le ferry local ; pour 15 bahts (0,40€) et quelques minutes de navigation, me voici à la station Tha Chang Pier.

myWPEdit Image

En sortant, je traverse un marché où je croise d’adorables vieilles dames en train de vendre leurs journaux, et m’engage dans la 1ère grande rue sur la gauche, nommée « Thanon Maha Rat ». Tout le long de cette grande avenue, je découvre le fameux marché aux amulettes.

myWPEdit Image

Entre deux réchauds de brochettes et autres vendeuses de soupes, il est là le paradis du gri-gri et de la potion médicinale « magique ».

myWPEdit Image

Des échoppes vendent des concoctions et des poudres bien mystérieuses.

myWPEdit Image

Pour une poignée de bahts, talismans, porte-bonheurs, et autres objets fétiches qui inondent les étals et le sol, vous protègent des mauvais présages ; la protection de Buddha est grande… Allez, on va se souhaiter : « Santé, Chance, Argent, Amour, Gloire et Beauté » ! Poil au nez !

myWPEdit Image

Je poursuis mon chemin jusqu’au temple, le Wat Mahathat (Thanon Maha Rat, Phra Borom Maha Ratchawang, Phra Nakhon, Bangkok 10200). Célèbre pour dispenser des cours de bouddhisme et de méditation, j’ai la chance d’apercevoir l’intérieur de salles fermées au public. Un bonze laisse la porte ouverte le temps de ranger quelques éléments et j’en profite pour jeter un œil. La quiétude est partout dans ce temple, très peu fréquenté par les touristes, qui lui préfèrent l’illustre Wat Phra Kaew (ou Wat Phra Keo), à deux rues d’ici.

myWPEdit Image

Tout est parfait jusqu’à ce qu’un type allume une tondeuse ! Le silence envolé, je ressors légèrement déçue par l’immense dépotoir laissé à l’entrée du temple. Du ventilo, aux chaises cassées, en passant par des vieilleries en tout genre. Pas très Feng Shui tout ça !

myWPEdit Image

En rentrant, je passe devant le Musée National de Silpa Bhirasri (The Fine Arts Department, Na Phra Lan Rd ; Tha Chang Pier), musée d’art moderne, du nom du père de l’art moderne thaï. Tableaux et sculptures géantes se partagent le lieu. Je flâne entre les statues géantes, belle surprise !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Côté sorties, et découvertes culinaires, nous prenons un verre sur le rooftop de l’hôtel Muse (55/555 Langsuan Road, Ploenchit Road, Lumpini, Pathumwan, Bangkok 10330). La décoration, exubérante, élégante, fantasque est un véritable travail d’artiste. Le hall, les chambres, le restaurant, en passant par les ascenseurs ; de cet ensemble fuse un fascinant mélange de baroque, gothique et rococo. En un mot : surprenant !

myWPEdit Image

Un délicieux dîner thaï au restaurant Suk 11 (1/33 Sukhumvit, Soi 11, Bangkok 10110. BTS : Nana). Niché au cœur du très célèbre Soi 11 de Sukhumvit, à deux pas du bar Cheap Charlie, ce restaurant propose une cuisine thaïlandaise savoureuse à des prix très doux. Le cadre est très sympathique, excentré du passage de la route, le lieu est une maison thaï traditionnelle ouverte sur étage, où l’on mange soit sur de petites tables assis sur le sol, soit en terrasse, parmi les plantes. Sans fioriture et sans tralala, le Suk 11 reste une bonne adresse à inscrire dans son carnet de route…

myWPEdit Image

Après tant de bonnes choses… Mauvaise pioche ! Nous déjeunons dans un restaurant chinois pas terrible dont je ne me rappelle même pas le nom (c’est dire !), avec une carte à rallonge (souvent très mauvais signe d’ailleurs !). Nous commandons des dim-sums (raviolis vapeurs) trop cuits, un peu en mode colle et un plat avec un accompagnement asiatique « vieux comme le monde » : des œufs de 100 ans ! Beurk, pouah, sans façon, pas pour moi !
Episode vite oublié avec un brunch sensationnel…

myWPEdit Image

Réservation faite, nous emmenons nos amis singapouriens au légendaire brunch proposé par le restaurant Colonnade, au sein de l’hôtel Sukhothai (13/3 South Sathorn Road, Bangkok 10120). L’hôtel est splendide, avec ses dédales de couloirs aux tracés parfaits, ses baies vitrées offrant une vue apaisante sur de jolis bassins extérieurs où émergent des stupas.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Le pianiste vous embarque sur des airs tantôt jazzy, tantôt classique, et le buffet… Mon Dieu, le buffet : Grandiose !

myWPEdit Image

Un écailler vous ouvre les huîtres de votre choix. En avant la bourriche !

myWPEdit Image

Sur les étals, homard, crevettes, fois gras, salade de Saint-Jacques, etc.

myWPEdit Image

Aux fourneaux, une horde de chefs vous concoctent vos moindre désirs : risotto, pâtes à l’encre de sèche, viandes grillées ou en sauce, poissons et autres appétissantes victuailles.

myWPEdit Image

Le bar à sushis en face du présentoir à dim-sums (raviolis à la vapeurs) proposent tous deux une multitude de pièces différentes, quel délice !

myWPEdit Image

Le présentoir à fromages long de 10 mètres offre un assortiment fabuleux de nos meilleurs spécimens franchouillards.

myWPEdit Image

Le banquet est gargantuesque, de quoi ravir nos appétits pantagruéliques ! La carte des vins est magnifique, nous optons pour un Pouilly-Fumé ; en bouche, le Petit Jésus en culotte de velours… La salle des douceurs, pour les courageux qui auraient encore une petite place dans leur estomac, vaut le détour entre ses tartes, macarons, gaufres, sorbets et j’en oublie.

myWPEdit Image

Quelle ripaille… qui vous vous en doutez amène une note elle, difficile à avaler ! A 2700 bahts (67€) par tête et une fort belle bouteille en sus, l’agape a son prix ! Amis épicuriens, ce brunch gastronomique est une merveille culinaire, que dis-je, un art.

Sur ces quelques mises-en-bouche, je vous souhaite de passer de joyeuses fêtes de Noel…

Plongées à Koh Lanta, « loin de tout »

myWPEdit Image

Départ à 8h00 pour l’aéroport des vols domestiques de Don Muang. Encore un fou du volant, un accroc du champignon. Avec une vitesse de croisière de 140km/h, l’aéroport situé à 25km est vite atteint! Un péage à 60 bahts (1,50€) et 165 bahts (4,50€) de course plus tard, nous voici au check-in. C’est parti, décollage pour Krabi… 1h de vol plus tard, un van privé nous attend pour nous mener à un petit embarcadère au milieu de la nature où de nouveau, un bateau privé est amarré.

myWPEdit Image

Mais mon amoureux a fait les choses en grand pour mon cadeau d’anniversaire. Un cadeau pour mes 30 bougies absolument magnifique offert le 31 août dernier : une semaine de plongées illimitées (enfin presque, tables de décompression oblige!) sur la célèbre ile de Koh Lanta.

myWPEdit Image

Point d’aventuriers, de retour, de revanche ou encore de choc des héros, on colle Denis Brogniart au placard et notre seule épreuve d’immunité consiste à éviter les piqûres de moustiques !

myWPEdit Image

Arrivés sur l’île, nous filons tout au sud, dans un coin encore préservé, entre jungle et mer. Ho joie, il existe encore du balnéaire non défiguré en Thaïlande ! L’archipel de Lanta, classé parc marin national comprend plus de 70 petites îles. Notre hôtel s’appelle le Baan Laanta Resort & Spa (134 Moo 5, Koh Lanta Yai, Krabi 81150), et est situé sur la magnifique plage de Kantiang Bay dans la Province de Krabi. Notre hôtel propose 15 bungalows de style traditionnel thaï, au milieu d’un jardin tropical.

myWPEdit Image

Notre bungalow offre une vue exceptionnelle sur la mer d’Andaman et sur la piscine carrelée dans les tons châtaigne, ce qui la plonge en totale harmonie avec le lieu verdoyant.

myWPEdit Image

L’intérieur est meublé d’une décoration classique thaïlandaise.

myWPEdit Image

C’est absolument charmant, « so lovely » comme dirait nos amis british, un havre de paix niché au creux de la jungle, légèrement enclavé dans la montagne. Une semaine calme rythmée par des plongées, du massage et de la bonne bouffe.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Côté massage, nous testons le Ancient Realm Resort & Spa (Kantiang Bay, Koh Lanta, Thaïlande). Le cadre est absolument parfait, dans une maison à étage de style thaï.

myWPEdit Image

Le massage des pieds d’1h coûte 550 bahts (14€), ce qui est cher en Thaïlande mais les masseuses sont douces et manient nos petons avec dextérité alors on craque et on profite.

myWPEdit Image

Boire un verre ? Direction l’Aqua Bar, bar du Baan Laanta Resort & Spa, sur la plage qui offre une vue sur la baie. Même rituel tous les soirs après les plongées : une bière bien fraîche accompagnée de prawn springrolls, rouleaux de printemps frits aux crevettes commandés au restaurant de l’hôtel (120 bahts soit 3€).

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Un endroit très sympa pour dîner : le Drunken Sailors Coffeeshop (116 Moo 5, Koh Lanta 81150, Thaïlande) et son esprit librairie.

myWPEdit Image

Des hamacs font office de sièges et quelques tables blanches sont disposées sur la terrasse.

myWPEdit Image

L’accueil est adorable, l’ambiance et la clientèle sont détendues, la carte propose une cuisine thaï et occidentale. Leurs burgers sont appétissants et appréciés par les clients. Nous testons le sandwich baguette poulet et fromage (140 bahts soit 3,50€) et une soupe de nouilles au poulet, vraiment goûteuse. La note est très raisonnable, décidément, cet endroit a tout pour plaire.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Au Baan Laanta Resort & Spa, ils proposent chaque soir un excellent barbecue de poissons et fruits de mer : un délice ! La pêche du jour est présentée sur un monceau de glace, ils pèsent, font griller avec l’assaisonnement de votre choix et quelques minutes plus tard, à vous la dégustation les pieds dans le sable, vue sur la mer. Les prix sont très raisonnables donc pas de mauvaise surprise à la fin du dîner.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Coup de coeur pour un restaurant 100% thaï, avec une cuisine absolument succulente et un poil excentré du mini centre (3 minutes à pieds en descendant encore la route vers le nord de l’île). C’est typique, sans chichi, on dîne avec un karaoké à la télévision mais le lieu est pris d’assaut par les locaux. C’est copieux, délicieux et pas cher. Vous voulez le nom de ce super plan : le Kantiang restaurant (Kantiang Bay, Koh Lanta, Thaïlande). Pour vous donner un ordre d’idée, à 6 personnes, nous avons commandé une multitude de plats à partager et à boire pour les sages et les fous, l’addition n’a pas excédé 1000 bahts (25€ soit 4€ par tête).

myWPEdit Image

En cuisine, des femmes préparent vos assiettes et les ingrédients sont d’une fraicheur indéniable. Pour preuve, ai fait un petit tour en cuisine.

myWPEdit Image

Quelle belle coïncidence, ce même restaurant mitonne nos repas du midi sur le bateau de plongée. Nous mangeons divinement bien le midi d’ailleurs. Le centre PADI de plongée s’appelle le Scubafish (152/3 Moo 5, Kantiang Bay, Ko Lanta 81150, Thaïlande). Je le recommande vivement. L’équipe est ultra sympathique, ils sont super professionnels, l’ambiance est extra, et les divemasters et instructeurs polyglottes (allemand, thaï, français, anglais, espagnol, etc.), et bonus, le soir, on sirote des godets avec eux à l’Aqua Bar. Un réel 5 étoiles pour ce centre de plongée !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Les plongées s’organisent sur divers sites : Koh Haa Lagoon et son incroyable clarté, Koh Haa Yai, ses petites raies et sa magnifique grotte.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Le soir, notre bateau rentre sur Koh Lanta sous un magnifique coucher de soleil.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Sur le somptueux site de Koh Phi Phi Ley, d’immenses falaises nous font face, c’est majestueux!

myWPEdit Image
myWPEdit Image

Nous regardons au loin la très et trop célèbre plage de Maya Bay, du film La plage. C’est très beau mais sans charme à cause du tourisme en masse que ce navet cinématographique a déclenché (outre la présence des beaux Leonardo et Guillaume évidemment!) !

Nous plongeons sur Bidah Nok et Bidah Nai pour les requins pointes noires, tortues et normalement les requins Léopards que nous n’avons, pas eu la chance de voir !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Enfin, les sites de Hin Muang (Purple Rock) et Hin Daeng (Red Rock) avec leurs fabuleux coraux, les rigolos et très curieux Batfish, les poissons clowns, les poissons porc épics, les thons en pleine partie de chasse, la valse des courants, les si mignons yellow boxfishes, etc.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

La faune et la flore sont exceptionnelles mais les icônes marines attendues comme le messie par chaque plongeur à Koh Lanta sont les raies mantas et les requins baleines. Nous avons déjà eu l’immense privilège de plonger avec des requins baleines à Koh Tao le mois dernier mais cette fois moins chanceux, après une magnifique semaine passée sur l’île, avec 2 à 3 plongées par jour, point le nez d’une raie manta ! Malgré les jolies promesses du centre et nos efforts effrénés de recherches aquatiques, la star nous a fait un caprice et n’est pas venue parader sous nos yeux. Un fabuleux voyage, des plongées magnifiques mais pas de rencontre avec le tant attendu diable des mers. Sa présence était pourtant quasi certaine, on nous « aux raies mant(i) » ?

myWPEdit Image

Wat Saket, Mont doré (Golden Mount) et marché culinaire aux 1000 saveurs

Un saut dans le BTS, arrivée à la station Saphan Taksin, je prends le ferry local à Sathorn Pier (15 bahts soit 0,40€) et descends à Phra Arthit Pier. Je récupère un taxi (50 bahts soit 1,30€) et file jusqu’au temple Wat Saket (Soi Borommabanphot, Ban Bat, Pom Prap Sattru Phai, Bangkok 10100). Entre parenthèse, j’ai mis un temps fou et me suis galérée pour rien car au retour, je me suis rendue compte qu’au lieu de faire tout ce chemin pour aller là-bas, il y a un moyen beaucoup plus rapide et économique que j’ai pris au retour : le Saen Saep Express Boat qui dessert le Canal de Saen Saep, un des klongs les des plus importants de Bangkok. Je monte à l’arrêt du Wat Saket, appelé Panfa Leelard Pier et descends à Chidlom car j’ai rendez-vous au Central Chidlom ; et ce pour 12 bahts (0,30€) et 12 minutes chrono !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Le Wat Saket Ratcha Wora Maha Wihan plus connu sous le nom de Wat Saket, temple bouddhique de Bangkok, avec son grand chedi doré, est construit sur une colline artificielle de 75 m, appelée Phu Khao Thong ou Temple de la montagne d’or.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Pour y aller, il faut donc grimper et faire retentir chaque cloche croisée sur le chemin.

myWPEdit Image

Autant vous dire que les carillons vont bon train, il y a des cloches tous les 50 cm !

myWPEdit Image

Le temple renfermait une relique du Bouddha, aussi, c’est un lieu sacré.

myWPEdit Image

Arrivée en haut, la vue à 360° sur Bangkok est superbe. Pour accéder sur le toit, cela coûte 10 bahts (0,10€).

myWPEdit Image

Les Thaïlandais prient, font des offrandes, écrivent des messages sur une toile protégeant le fameux chédi doré.

myWPEdit Image

En redescendant, je flâne à travers les stands de nourriture et l’immense marché culinaire qui entoure le Mont doré.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

Les thaïlandais amènent glacières, réchauds, parasols, tables et chaises de fortune, et se mettent aux fourneaux pour le plus grand plaisir des badauds. Vous pouvez trouver absolument tout à manger.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

D’un stand à un autre l’assiette varie : brochettes de viandes, crêpes, insectes, sucreries de bambous, fruits de mer, soupes, légumes, moultes tambouilles en sauce, poissons grillés, divers desserts, jus de fruits, etc.

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

C’est un vrai plaisir des yeux et un véritable ravissement olfactif. A défaut de ne pas tout pouvoir goûter, risques sanitaires oblige, je me contente de quelques clichés histoire au moins de rassasier… mon blog !

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image

myWPEdit Image